Vidéo. Abdelghani Aboufirass, globe-trotter marocain, atteint le Cap Nord | www.le360.ma

ع
Cover Vidéo - Abdelghani Aboufirass au pôle Nord
© Copyright : Le360

Vidéo. Abdelghani Aboufirass, globe-trotter marocain, atteint le Cap Nord

Par Karim Ben amar le 06/07/2019 à 15h03 (mise à jour le 06/07/2019 à 16h33)

Notre globe-trotter Abdelghani Aboufirass est arrivé à destination. Le dimanche 30 juin, il a fait parvenir au Le360 une vidéo depuis le cap Nord, point le plus septentrional d’Europe. En compagnie d'un acolyte suédois, ils ont sillonné des espaces hostiles et inaccessibles . Détails.

aA

Il aura fallu moins de 15 jours à notre aventurier pour atteindre son objectif, le cap Nord. Après le trajet en bateau Tanger-Sète (ville portuaire française), il traversa la France, la Belgique, la Hollande, l’Allemagne, le Danemark, la Suède, la Finlande et enfin, l’extrémité nord de la Norvège, vers le cap Nord.

 

Abdelghani Aboufirass, agé de 60 ans, déclare à Le360 que «en plus du fait qu'il ne fait jamais nuit dans cette partie du globe, les routes qui mènent au cap Nord, sont complétement désertes. L’on doit rouler plus d’une heure pour espérer entrevoir âme qui vive. Mis à part les rennes, et quelques espèces d’oiseaux, il y a très peu de chances de rencontrer quelqu’un».

 

Vidéo. Abdelghani Aboufirass, le motard marocain qui a rencontré Mahmoud Abbas 

 

«Ce voyage a été extrêmement enrichissant pour moi, d’autant plus que j’ai été accompagné par un autochtone scandinave. Mon camarade suédois a décidé de faire le trajet avec moi par pure solidarité entre motards, d’autant plus que tout comme moi, c’est un passionné de goldwing», a-t-il souligné à le 360 dans un entretien téléphonique.

 

Il ajoute qu’«au cap Nord, il n’y a pas grand-chose, même pas un motel. C’est pour cette raison que j’ai rebroussé chemin à deux ou trois reprises».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En réponse à la question: quelle route allez-vous emprunter pour le chemin du retour, notre baroudeur répond: "Je vais prendre un chemin différent de l’aller pour trois raisons: la première est pour éviter de m’ennuyer sur le chemin du retour, la seconde et pour découvrir d’autres paysages, d’autres villes, d’autres gens et la troisième, enfin, est de faire connaitre le Maroc à plus de monde».

 

«De plus, les gens sont très réceptifs à mon message de paix, la planète entière adhère à la paix», affirme-t-il.

 

Vidéo. Abdelghani Aboufirass: le globe-trotter qui aspire à tutoyer le cap Nord 

 

Pour sa prochaine destination, Abdelghani Aboufirass confie à Le360, qu’il a hâte de rejoindre la mère patrie.

 

«Ma grande satisfaction au-delà des belles rencontres que j’ai faites tout au long de mon voyage, est que j’ai toutes mes chances d’être présent pour la cérémonie de la fête du Trône le 30 juillet», assure-t-il.

 

Avant d’ajouter: «Je n’oublie pas la parole donnée au président palestinien Mahmoud Abass. J’irai le visiter en compagnie de deux frères juif et chrétien.

 

Un engagemnt de paix et de fraternité