Vidéo. Flop: après Beyoncé et Aretha Franklin, la chanteuse Jenifer tente de chanter l'hymne national américain | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Jenifer interprète l'hymne national américain à la télévision française

Jenifer interprète l'hymne national américain à la télévision française.

© Copyright : DR

Vidéo. Flop: après Beyoncé et Aretha Franklin, la chanteuse Jenifer tente de chanter l'hymne national américain

Par Leïla Driss le 11/11/2020 à 13h15

Pour célébrer la victoire de Joe Biden aux présidentielles américaines, la chanteuse Jenifer a interprété à la télévision française l’hymne national américain. Une prestation qui a fait des dégâts.

aA

C’est une tradition aux Etats-Unis, lors de la cérémonie d’investiture du nouveau président à Washington, il est de coutume qu’une star de renommée internationale chante l’hymne national, le célèbre «The Star-Spangled Banner», sur les marches du Capitole, devant une foule de milliers de personnes rassemblées pour l’occasion.

 

En règne générale, cette victoire électorale n’est pas célébrée de la sorte dans d’autres pays, à l’exception tout du moins de la France…Contre toute attente, la chanteuse Jenifer, ancienne vedette de la Star Academy, s’est lancée dans l’interprétation ô combien périlleuse de l’hymne national américain pour célébrer la victoire de Joe Biden.

 

C’est en effet dans le cadre de la prochaine diffusion de la nouvelle émission «Morning Night», animée par Michaël Youn sur M6, que la chaîne française a livré un extrait de cette interprétation sur les réseaux sociaux.

 

 

Une chanteuse française qui chante, tant bien que mal, l’hymne national américain, de surcroît le jour des 50 ans de la mort du général de Gaulle…

 

Voilà une initiative maladroite au timing mal choisi. La Toile n’a pas épargné ni la jeune femme, critiquée pour son interprétation, ni les invités de l’émission, qui, main sur le cœur, feignaient de connaître et de chanter les paroles de cet hymne.

 

 

«Ces "artistes" qui chantent la main sur le cœur l'hymne d'un autre pays dont ils n'ont pas la nationalité. Mais notre patrie ne mérite ni chant ni drapeau ni main sur le cœur. Le jour de la mort de l'Homme qui a dit non à ceux qui voulaient faire de nous une colonie ...» fustige ainsi cet internaute.

 

«Mauvais», «ridicule», «aucun sens»… Sur les réseaux sociaux, on dénonce «une mascarade», on se demande si «ce n’est pas une parodie», et on ne peut s’empêcher de comparer la version de Jenifer à celles d’icones de la chanson américaine.

 

«Ecouter Jenifer chanter l'hymne américain, quand on a déjà écouté l'interprétation de Whitney Houston, ça fait vraiment mal aux tympans, désolé...», estime ainsi cet autre internaute sur Twitter.

 

En effet, ce qui joue aussi en défaveur de la chanteuse française, c’est bien la longue liste de stars à la renommée internationale qui ont chanté cet hymne avec brio et surtout après y avoir été invitées officiellement.

L’hymne national du Maroc traduit en français, une très belle poésie

 

Chanter l'hymne américain, un privilège qui se mérite

En effet, le choix de l’interprète de cet hymne revenant au nouveau président, celui-ci revêt donc une dimension très symbolique, aussi personnelle que politique. Bien entendu, encore faut-il que la star en question accepte de chanter pour ce président et d’incarner ainsi son programme, de soutenir son mandat.

 

L’équipe de Donald Trump a ainsi eu bien du mal à convaincre une star internationale à chanter lors de son investiture. Après que les noms de Céline Dion, Justin Timberlake ou encore Katy Perry, Moby ou Andrea Boccelli aient circulé, c’est finalement sur une jeune chanteuse de 16 ans quasi-inconnue du grand public, Jackie Evancho, que l’équipe de Donald Trump s'était rabattue.

 

Un choix qui n’a pas manqué de faire couler beaucoup d’encre après les incroyables prestations d’Aretha Franklin et de Beyoncé en 2009 et 2013, pour célébrer la victoire de Barack Obama.

 

Quant à Joe Biden, que pense-t-il de l’interprétation de Jenifer de l'hymne national en son honneur? Toujours pas de réaction du principal intéressé.