Vidéo. Sinead «Shuhada» O’Connor parle pour la première fois de sa conversion à l’islam | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Sinead O'Connor

Sinead O'Connor

© Copyright : DR

Vidéo. Sinead «Shuhada» O’Connor parle pour la première fois de sa conversion à l’islam

Par Zineb Ibnouzahir (@ZinebIbnouzahir) le 27/06/2019 à 17h44

Depuis sa conversion à l’islam il y a près de huit mois, la chanteuse irlandaise avait refusé en bloc toutes les demandes d’interview. Jusqu’à celle-ci, où elle se «dévoile» enfin.

aA

Ne l’appelez plus Sinead O’Connor mais Shuhada Sadaqat. L’interprète du célébrissime tube «nothing compares 2 U» a accepté de répondre aux questions de Eddie Redzovic, star américaine de Youtube converti également à l’islam.

 

Dans le cadre de cette émission hebdomadaire suivie par des millions de personnes à travers le monde, la chanteuse irlandaise explique les raisons pour lesquelles elle n’avait pas souhaité parler auparavant de sa conversion.

 

«Je sentais que je n’en avais pas envie car cette décision relève de la sphère privée et je n’avais pas à me justifier auprès des gens. Je n’ai pas à expliquer aux gens pourquoi je suis devenue musulmane… Je ressens passionnément l’islam et je suis tout aussi passionnée quand il s’agit de défendre l’islam contre la stigmatisation.»

 

Quand on l’interroge sur sa conversion, Sinead O’Connor balaie d’un revers de la main ce terme. «Retour est le bon mot. J’ai toujours, toujours, été musulmane, sans même le savoir», explique-t-elle.

 

Et de mettre les choses au clair en déclarant qu’elle ne se sent pas pour autant investie d’une mission pour convertir les autres.  

 

Agée de 52 ans, l’ex-star de la chanson explique aussi que son père s’intéresse de plus en plus à cette religion. «Il aimerait lire le Coran mais je lui ai conseillé de l’écouter plutôt que de le lire», dit-elle avant de décréter que les Irlandais se tournent de plus en plus vers la religion musulmane depuis que les scandales sexuels ébranlent l’église catholique.

 

«C’est pour cela que les gens apprécient mon retour à cette religion (…) les scandales… tout ce que les gens ont découvert. Les mensonges, l’horrible odeur de l’oppression des plus vulnérables.»