Acte terroriste d’Imlil: l’Espagne et la Suisse enquêtent sur d’éventuelles ramifications en Europe | www.le360.ma

ع
Drame d’Imlil

Louisa Vesterager Jespersen et Maren Ueland. 

© Copyright : DR

Acte terroriste d’Imlil: l’Espagne et la Suisse enquêtent sur d’éventuelles ramifications en Europe

Par Hassan Benadad le 10/01/2019 à 22h35 (mise à jour le 11/01/2019 à 11h20)

Kiosque360. Les médias espagnols et suisses révèlent que des enquêtes sont diligentées pour déterminer d'éventuelles ramifications de la cellule d’imlil avec des cellules terroristes en Europe. Au cœur des ces investigations, le passé trouble du ressortissant hispano-suisse arrêté à Marrakech.

aA

Selon des sources autorisées, l’enquête sur le ressortissant hispano- suisse arrêté après l’assassinat des deux touristes scandinaves, à Imlil, pourrait se prolonger en Espagne. Le suspect aurait eu un passé trouble et il est probable qu’il a noué des contacts avec des cellules terroristes dans ce pays. Un journal espagnol rapporte les propos d’un enquêteur qui affirme: «Nous sommes en train d’examiner ses relations avec des cellules terroristes au Maroc et en Espagne. Nous croyons qu’il était en train de suivre des formations pour commettre des attentats contre des personnes de nationalités différentes vivant en Europe». Kevin Zoller Guervos, alias Abdallah, a mené une vie très perturbée, marquée par la consommation de drogue et d’alcool. Il souffrait de problèmes psychiatriques avant de se radicaliser.

 

Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du vendredi 11 janvier, qu’il est né à Genève et a été un enfant difficile à gérer. Il a été très perturbé par la mort de son père, au point de changer totalement de comportement. Cette situation a poussé sa mère à l’inscrire dans un centre de jeunes où il a appris le Coran et s’est converti à l’islam, avant de fréquenter une mosquée à Jeddah, aidé en cela par des Saoudiens. La police fédérale suisse a révélé que Kevin Zoller avait commis plusieurs délits de droit commun entre 2007 et 2013. Il a été impliqué dans des affaires de vol, de braquage, de détérioration de biens, d’agression et de violence domestique.

 

Selon les médias suisses, Zoller a quitté la Suisse après que la police a découvert qu’il était en relation avec un concitoyen d’origine marocaine qui avait adhéré à l’organisation Daesh en Syrie et en Irak. De son côté, le BCIJ a révélé que cet individu était suspecté d’implication dans le recrutement de ressortissants marocains et subsahariens. Ces derniers devaient exécuter des «complots terroristes» contre des objectifs étrangers et contre les forces de sécurité au Maroc, dans le but de récupérer des armes.