Le360 Actualités Maroc

ع
BCIJ

Coup de filet antiterroriste mené par les forces spéciales du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ). 

© Copyright : DR

Affaire des viandes avariées: les recettes destinées au financement du terrorisme

Par Ziad Alami le 05/09/2015 à 18h10 (mise à jour le 05/09/2015 à 18h29)

L’enquête menée par le BCIJ sur les 9 personnes arrêtées mercredi 2 septembre pour fraude et vente de viandes avariées a révélé leur implication dans le financement du terrorisme. Révélations.

aA

Rebondissement spectaculaire dans l’affaire des neuf personnes arrêtées mercredi dernier dans une affaire de fraude et de vente de produits périmés. «L’enquête approfondie, menée par le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la DGST, avec les personnes arrêtées dernièrement dans des affaires de fraude et de vente de produits périmés, a révélé leur implication dans des activités de financement du terrorisme», dévoile le ministère de l’Intérieur.


Dans un communiqué, diffusé ce samedi 5 septembre, le ministère indique que «les personnes arrêtées consacraient une partie de leurs revenus et bénéfices résultant de ce commerce à financer le ralliement de volontaires à des camps relevant dudit “Etat islamique” dans la région syro-irakienne et à soutenir les familles des combattants dans les rangs de cette organisation terroriste».


Par ailleurs, l’enquête a dévoilé «les liens étroits entre certaines personnes arrêtées et des combattants marocains dans les rangs de Daech, ainsi que leur adhésion à l’agenda destructeur de cette organisation terroriste dans le cadre de la coordination pour rejoindre l’EI et participer à la guerre qui sévit dans ce foyer de tension».


Pour rappel, neuf personnes ont été arrêtées, mercredi dernier, à Tanger, Larache et Salé, pour leur implication dans des affaires de fraude et de vente de viandes périmées. Parmi eux figure un individu fiché par les services sécuritaires pour ses tendances extrémistes et pour être le frère d’un combattant marocain de Daech.


Parmi les personnes arrêtées, figurent également le propriétaire de ladite société «Saadanyia», installée dans la zone industrielle de Larache, (spécialisée dans l’élevage, l’abattage, la transformation, la distribution des viandes de volailles et produits dérivés), un fournisseur propriétaire d’une société dénommée «Rachid Food» sise au quartier Laayayda à Salé, ainsi que des semi-grossistes et des gargotiers à Tanger.