Agadir: deux commerçants contaminés par le coronavirus interpellent le wali de Souss-Massa, voici pourquoi | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Ahmed Hajji - Wali de Souss-Massa

Ahmed Hajji, Wali de la région de Souss-Massa. 

© Copyright : DR

Agadir: deux commerçants contaminés par le coronavirus interpellent le wali de Souss-Massa, voici pourquoi

Par Mohamed Younsi le 14/09/2020 à 21h15

Kiosque360. La wilaya de la région de Souss-Massa a pris une série de mesures préventives pour endiguer la propagation du coronavirus. Et dans la foulée, deux commerçants du complexe commercial «Souk Al-Ahad» ont décidé d'interpeller le wali de la région, Ahmed Hajji. En voici les raisons. .

aA

Les mesures préventives entreprises par la wilaya de Souss-Massa pour freiner la propagation de la pandémie du Covid-19 dans la région se sont accompagnées d’un début de polémique, né sur les réseaux sociaux ainsi que dans les médias locaux. A l’origine de ces critiques, une fuite d’une lettre que les services de la wilaya de la région Souss-Massa ont  adressée au directeur régional de la Santé. Le courrier comprenait des données confidentielles sur des commerçants de la région, dont il est avéré qu'il étaient atteints du Covid-19.

 

Cette correspondance qui a fuité de la wilaya, et qui a ensuite largement été partagée sur les réseaux sociaux, comporte les noms de deux commerçants testés positifs, qui exercent leur activité dans un complexe commercial d'Agadir, «Souk Al-Ahad». Les données contenues dans cette lettre ont semé un vent de panique auprès des commerçants de ce lieu d'Agadir, et entraîné la suspicion de leurs proches, leur entourage et leurs clients, explique le quotidien Al Akhbar dans son édition de ce mardi 15 septembre.

 

Les commerçants cités dans ce courrier sont ensuite montés  au créneau et ont dit toute leur indignation sur cette fuite d’un document administratif, qui comporte des données personnelles. Les commerçants ont expressément demandé au wali, Ahmed Hajji, d’ouvrir une enquête pour déterminer avec précision les circonstances dans lesquelles cette correspondance, qui aurait dû rester totalement confidentielle, a pu fuiter et se retrouver sur les réseaux sociaux. ces commerçants accusent à ce sujet les services de la préfecture d'Agadir-Ida Outanane, ou encore ceux de la direction régionale de la Santé, destinataire initiale de ce courrier du Wali. 

 

En fait, ce ne peut être qu'un (ou plusieurs) fonctionnaires de l'une de ces deux administrations qui serait à l’origine de cette fuite. Cet épisode intervient à un moment où le comité chargé du suivi de l'évolution de la situation épidémiologique au niveau de la préfecture d'Agadir-Ida Outanane a pris une série de mesures préventives afin de freiner la propagation du virus dans la région.

 

Au terme d’une réunion tenue au siège de la préfecture, rappelle Al Akhbar, une décision a été prise: celle de fermer le complexe commercial «Souk Al-Ahad», pour une durée de deux semaines, dès ce mardi 15 septembre, en raison de l'apparition d'un foyer de contamination dans ce lieu. 

 

De même, les autorités ont fermé l'ensemble des plages d’Agadir, depuis samedi 12 septembre dernier. Autre mesure: les cafés, commerces de proximité et grandes surfaces doivent fermer à 22h00 et les restaurants à partir de 23h00, alors que les jardins publics ont été interdits d'accès.

 

Par ailleurs, précise le quotidien, des comités spécialisés sont en charge de promouvoir le volet lié à la sensibilisation (désinfection et stérilisation, port obligatoire de masques de protection, et obligation de s'en tenir à une distanciation physique) parmi la population, en vue d'endiguer la recrudescence des cas de contaminations. Enfin, l’accès aux préfectures de la région a été soumis à une autorisation exceptionnelle, délivrée par les autorités compétentes.