Le360 Actualités Maroc

ع
Mohamed Benaïssa - Asilah - Forum d Asilah - Mairie Asilah -

Mohamed Benaïssa, au forum d'Asilah, le 21 décembre 2018. Maire de la ville depuis 43 ans, l'ex-ministre des Affaires étrangères s'est de nouveau présenté aux élections communales du 8 septembre 2021, sous l'étiquette du Parti authenticité et modernité.

© Copyright : MAP

Ancien chef de la diplomatie, Mohamed Benaïssa brigue un énième mandat à la mairie d’Asilah, mais cette fois avec le PAM

Par Fatima El Karzabi le 25/08/2021 à 12h35

L’ex-ministre des Affaires étrangères Mohamed Benaïssa, et inamovible maire de la ville d’Asilah, entend rempiler pour un énième mandat, mais cette fois-ci sous les couleurs du PAM.

aA

L’information de l'intégration de Mohamed Benaïssa dans les rangs du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a été confirmée par son secrétaire général, Abdellatif Ouahbi, qui a confié, contacté par Le360, que «cette candidature au nom du PAM est un grand apport pour notre parti».

 

Mohamed Benaïssa, dont le nom est indissociable d’Asilah et de son moussem culturel, qu'il avait créé en 1978 avec l'artiste-peintre Mohamed Melehi, participe aux élections communales dans cette cité depuis près de quatre décennies, sauf qu’il s’est toujours porté candidat à la tête de cette mairie en indépendant, c'est à dire "Sans appartenance politique" (SAP). A 84 ans passés, l'ancien ministre des Affaires étrangères compte donc bien continuer à diriger Asilah, sa ville natale, où aucun homme politique n’a encore réussi à lui tenir tête.

Assilah: quand culture et politique se rejoignent le temps d’un festival

 

Au début des années 1960, Mohamed Benaïssa a étudié le journalisme, d'abord en Egypte, puis aux Etats-Unis.

 

Il a ensuite embrassé une longue carrière diplomatique, au cours de laquelle il a occupé plusieurs postes. Une mission qu'il a mis en veilleuse lorsqu'il a été désigné ministre de la Culture (1985-1992), mais qu'il a repris en 1993, année où il a été nommé ambassadeur du Royaume à Washington. De retour de la capitale américaine en 1999, il a ensuite été nommé ministre des Affaires étrangères, un portefeuille dont il a eu la charge jusqu’en 2007.