Après-Covid-19: l'USFP appelle à un nouveau Pacte politique | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Driss Lachgar

Driss Lachgar

© Copyright : Le360 : Adil Gadrouz

Après-Covid-19: l'USFP appelle à un nouveau Pacte politique

Par Hassan Benadad le 19/05/2020 à 19h26

Kiosque360. Le premier secrétaire de l’USFP a appelé à la constitution d’une coalition nationale qui n’exclurait personne. Driss Lachgar estime que le Maroc se trouve face à un tournant historique (post-covid-19) qui lui permet de procéder à une reconstruction socio-économique sur des bases saines.

aA

Dans la perspective d’une prochaine levée du confinement, plusieurs acteurs politiques ont commencé à prendre des initiatives et à planifier l’après-coronavirus en émettant propositions et solutions. Le dernier en date à s’être exprimé sur ce sujet n’est autre que le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, qui a appelé à la constitution d’une coalition (Koutla) nationale qui n’exclurait personne afin, dit-il, de préserver la cohésion nationale de tout parasitage et des calculs politique étroits. Dans une note d’orientation adressée à son parti, Lachgar estime que la pandémie de coronavirus constitue une occasion pour le lancement du nouveau modèle de développement sur des bases saines.

 

Le pays, souligne-t-il, se trouve «face à un tournant historique qui devrait permettre de procéder à une reconstruction socio-économique sur des bases saines, afin de consolider les acquis et de renforcer la spécificité marocaine». Dans cette note destinée à encadrer les discussions des socialistes sur la gestion de la crise épidémiologique, Lachgar a mis l’accent sur l’importance de l’harmonie entre l’Etat et ses institutions. Le patron de l’USFP a, d'ailleurs, salué avec fierté la décision de créer le Fonds spécial pour la gestion du Covid-19, tout en précisant que les répercussions de la pandémie étaient plus graves que celles des guerres et des crises économiques.
 

L’économie nationale, ajoute-t-il, comme partout dans le monde, a pâti de l’arrêt des activités de milliers d’entreprises. Néanmoins, estime Lachgar, la réactivité du gouvernement, notamment à travers le Comité de veille économique (CVE), a été vitale pour atténuer les risques économiques et financiers. Et le patron des socialistes d’appeler à nationaliser, même de façon progressive, certaines entreprises, tout en saluant la production nationale qui a montré son dynamisme dans la confection des masques.

 

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du mercredi 20 mai, que le premier secrétaire de l’USFP a appelé, dans sa note d’orientation adressée à son parti, à remédier aux dysfonctionnements qui minent le système de la santé publique. Lachgar a ainsi appelé à l’adoption d’un système global d’assistance médicale basé sur l’équité et la justice territoriales et permettant une couverture sociale de tous les citoyens. Sur le plan politique, le chef des socialistes a estimé que la mobilisation nationale nécessitait la poursuite des réformes politiques, notamment la révision du système électoral.

 

Il a ainsi renouvelé son appel à un dialogue avec tous les partis politiques pour renforcer la transparence de l’opération électorale. Ce faisant, Lachgar a invité le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et l’Instance nationale de la lutte contre la corruption à contribuer à ce chantier et à contrôler les prochaines élections, conformément aux missions qui leur sont dévolues par la Constitution.