Benkirane prédit la victoire du PJD en 2021 et annonce... son retour aux affaires | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Abdelilah Benkirane

Abdelilah Benkirane.

© Copyright : DR

Benkirane prédit la victoire du PJD en 2021 et annonce... son retour aux affaires

Par Mohamed Chakir Alaoui le 01/06/2019 à 15h00

L'ancien secrétaire général du Parti de la justice et du développement, Abdelilah Benkirane, assure, dans une nouvelle vidéo postée sur la Toile, que sa formation politique va gagner les élections de 2021. Ses arguments?

aA

"Vous êtes un parti fort car dans le paysage politique actuel, je ne vois pas qui peut vous concurrencer et gagner ces élections à part vous" ( à partir de la 39e minute dans la vidéo), a déclaré Benkirane devant un groupe de jeunes.

 

Dans cet enrengistrement, diffusé vendredi soir par ses soins, l'ancien chef du gouvernement a laissé entendre qu'il ne tient plus rigueur au blocage de 2016 qui l'a écarté de l'Exécutif et du secrétariat général du PJD (18e minute). Il a même appelé à l'unité du parti, jugeant satisfaisant son bilan. 

 

Vidéo. Nouvelle sortie: Benkirane en mode fqih

 

"Si on fait appel à nous pour assumer à l'avenir des responsabilités, nous le ferons. Mais si on nous ignore, ce n'est pas grave car la politique doit continuer".

 

"Ce n'est pas parce que je ne suis pas chef (du gouvernement ou du parti) qu'on doit s'arrêter, la vie politique doit continuer".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans cette vidéo où il a affiché un début de barbe touffue, Abdelilah Benkirane a donné des signes de réconciliation avec Saâd Eddine El Othmani, en estimant que l'action de celui-ci est aussi positive que celle de son prédécesseur.

 

El Othmani à Benkirane: «Mon gouvernement, ce n’est pas tes affaires!»

 

Benkirane a en outre insisté dans son allocution sur la nécessité d'entretenir des "relations fortes et saines à l'intérieur du parti" et à l'attachement du PJD "à poursuivre les réformes".

 

"Nous avons été élus pour assainir et introduire des réformes et nous allons continuer à le faire", a-t-il affirmé, en terminant son intervention de 50 minutes par "Mam mfakkinch maâ al moufsidine" (nous harcèlerons les corrompus).