Le360 Actualités Maroc

ع
Tebboune et Chengriha

Abdelmadjid Tebboune, le président algérien et Saïd Chengriha, le chef d'état-major de l'armée algérienne.

© Copyright : DR

Benny Gantz, ministre israélien de la Défense, est à Rabat, la propagande algérienne se déchaîne

Par Mohammed Boudarham le 24/11/2021 à 13h12 (mise à jour le 24/11/2021 à 13h14)

La propagande algérienne s’est déchaînée ces derniers jours à l’occasion de la visite dans le Royaume du ministre israélien de la Défense, Benny Gantz. Le régime militaire d'Alger a lâché une horde de trolls sur les réseaux sociaux marocains qui décrivent un quotidien tronqué dans le Royaume, en fait calqué sur celui, très pénible, des Algériens.

aA

Une avalanche de «spaces» algériens et polisariens, souvent un mix entre les deux, s’est abattue sur les réseaux sociaux marocains. Le message véhiculé est toujours le même: rien ne va plus au Maroc, le régime est à la dérive, le peuple est même déjà dans la rue… La propagande algérienne va jusqu'à évoquer une prétendue «révolte de la faim», qui menacerait le régime.

 

Ces violentes attaques n’ont rien de nouveau, mais elles ont atteint un niveau inégalé de bassesse et de rage, ces derniers jours.

 

Cet énième coup d’accélérateur de la propagande algérienne anti-marocaine coïncide avec la visite au Maroc du ministre israélien de la Défense, Benny Gantz. Une visite qui renforce les relations rétablies entre Tel-Aviv et Rabat, depuis le 22 décembre 2021.

 

Sauf que le régime militaire algérien ne l’entend pas de cette oreille. Très déçue par le peu de contestataires marocains à la normalisation des relations avec l’Etat hébreu, et incapable de comprendre que le peuple marocain a toujours vécu en harmonie avec les Marocains et Marocaines de confession juive, qui n’ont jamais renoncé à leur attachement avec leur pays d’origine, même quand ils se sont établis en Israël, la junte au pouvoir en Algérie se livre à une propagande des plus viles, dans l’espoir de faire naître un front marocain contre le rétablissement des relations entre Rabat et Tel-Aviv.

Le site de la CGEM a été piraté: les hackers y ont affiché le drapeau... algérien

 

Sur Twitter, les brigades propagandistes, sans doute salariées par la junte, font croire à des manifestations massives dans les villes marocaines, où des centaines de milliers de citoyens appellent à renverser le régime. Un compte sur Twitter a même créé un espace de discussions vocales, alimenté par les brigades électroniques de l’armée algérienne.

 

Sans doute en panne d’idées, les propagandistes algériens décrivent une situation inexistante au Maroc, mais réelle en Algérie. Ils parlent de «révolution des affamés». Quand on sait que le régime algérien est embourbé depuis bientôt trois mois dans la «crise de la patate», il ne faut pas être bien malin pour comprendre d’où s’inspirent les trolls algériens pour diffuser des fake news sur le Maroc.

 

Le génie du peuple algérien consiste d'ailleurs à rire de la flambée des prix des denrées alimentaires, plutôt que d’en pleurer. Une vidéo fait actuellement rage en Algérie: on y voit un groupe de femmes cajoler un poulet, devenu un vrai luxe en Algérie (!), en l’enduisant de henné, tout en lançant des youyous, tellement l’occasion de faire entrer une volaille dans une cuisine est devenue événementielle.

 

 

 

L’infection actuelle des réseaux marocains par des trolls algériens s’accompagne aussi par des attaques de hackers algériens contre des sites institutionnels marocains. Ils ont même réussi, il y a deux jours, à bloquer le site de la CGEM, en y plaçant le drapeau algérien.