Ces ministres et hauts responsables passés par l'épreuve du Covid-19 | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Aziz Rabbah

Aziz Rabbah, ministère de l'Energie, des Mines et de l'Environnement.

© Copyright : DR

Ces ministres et hauts responsables passés par l'épreuve du Covid-19

Par Mohamed Younsi le 25/09/2020 à 23h33

Kiosque360. L’épidémie du Covid-19 touche toutes les tranches d’âge et tous les profils. En ratissant large, le virus a contaminé des ministres, leurs conseillers et des hauts fonctionnaires. Les détails.

aA

Le Covid-19 ratisse large. C’est un fait. Il attaque implacablement tout le monde sur son passage. Jeunes et moins jeunes, hommes et femmes, vieillards et enfants, personne n’est épargné par le virus. Des membres de gouvernements ont été secoués par l’épidémie. En effet, dès les premiers jours de la crise pandémique, les annonces se sont multipliées. Le Premier ministre britannique Boris Johnson, testé positif dès les premières semaines de la crise, n’était qu’un cas parmi tant d’autres.

 

Au Maroc, le virus a entamé son «entrée» au gouvernement par la contamination du ministre de l’Equipement, des transports, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, lors d’une visite de travail dans des pays européens. Dernièrement, c’est son prédécesseur au département et son successeur à la tête du ministère de l'Energie, des Mines et de l'Environnement et président de la commune urbaine de Kénitra, Aziz Rabbah, qui a été testé positif.

 

Ce virus a même provoqué une polémique entre les deux responsables du PJD, quand Rabbah a posté sur les réseaux sociaux une information sur l’état de santé de Amara que ce dernier a démentie, rapporte le quotidien Al Akhbar dans son édition du week-end des 26 et 27 septembre.

 

Après la contamination des deux ministres du gouvernement de Saâd-Eddine El Othmani, les sources du quotidien affirment que l’ancien secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur, actuellement conseiller du chef du gouvernement, Khalid Samadi, a été lui-même atteint. La contamination du conseiller d’El Othmani a également suscité des polémiques quant aux personnes contacts et à la fermeture du département. A Kénitra, deux conseillers du président de la commune urbaine, Aziz Rebbah, ont également été contaminés. Les supputations vont bon train quant à ses conseillers au ministère ainsi que des proches collaborateurs. 

 

Au ministère de l’Intérieur, poursuit le quotidien, les analyses de dépistage du Covid-19, effectuées par le gouverneur de la province de Taza, Mustapha El Maâza, se sont révélées positives. Du coup, le gouverneur de la ville, qui vit au rythme d’un blocage au niveau de la gestion de la commune urbaine, devait suivre l’évolution de la situation à partir de son domicile. La ville, font remarquer les sources du quotidien, est prise en otage par le président (PJD) de la mairie qui a perdu la majorité. Les sessions ordinaires et extraordinaires sont renvoyées aux calendes grecques faute de quorum nécessaire à leur ouverture. L’épidémie a ainsi secoué la gouvernance locale dans la ville à bien des égards.


Au ministère de l’Economie, des finances et de la réforme administrative, le décès d’un chef de service à la direction du budget et la contamination d’un autre fonctionnaire ont provoqué un séisme au sein de la direction. Autant dire que l’épidémie s’est infiltrée dans les circuits administratifs et gouvernementaux. En attendant un vaccin, le seul remède reste la prévention et le strict respect des règles de sécurité sanitaires.