Chakib Benmoussa à la tête de la Commission spéciale chargée du nouveau modèle de développement | www.le360.ma

ع
Benmoussa
© Copyright : DR

Chakib Benmoussa à la tête de la Commission spéciale chargée du nouveau modèle de développement

Par Wadie El Mouden le 19/11/2019 à 17h26 (mise à jour le 19/11/2019 à 17h43)

De sources concordantes, Le360 apprend que Chakib Benmoussa, jusqu’ici ambassadeur du Maroc à Paris, a été nommé à la tête de la Commission spéciale chargée du nouveau modèle de développement.

aA

Son nom revenait avec insistance. Chakib Benmoussa était pressenti pour présider la nouvelle Commission spéciale chargée du modèle de développement. C'est maintenant fait.

 

C'est ainsi que le roi Mohammed VI a reçu Benmoussa ce mardi 19 novembre. Le souverain l'a officiellement chargé de la présidence de la Commission précitée, nous apprend un communiqué du Cabinet royal.

 

Dans son discours prononcé fin juillet depuis Tétouan à l'occasion de la fête du Trône, le roi avait annoncé la création et l’installation de cette commission.

 

«Nous avons veillé à ce que cette commission, par sa composition, regroupe différentes disciplines académiques et diverses sensibilités intellectuelles, en y faisant siéger des compétences nationales issues du public et du privé», avait souligné le souverain. Outre de l’expérience et une exigence d’impartialité, le roi a insisté à ce que les profils choisis soient suffisamment outillés pour comprendre les dynamiques à l’œuvre au sein de la société afin d'aller au-devant de ses attentes, sans jamais perdre de vue l’intérêt supérieur de la Nation.

 

Le nouveau modèle de développement, c’est d’abord dans nos têtes 

 

Dans son discours, le roi a tenu à préciser que cette commission «ne tiendra lieu ni de second gouvernement, ni d’institution officielle parallèle», mais qu'elle jouera le rôle «d’organe consultatif investi d’une mission limitée dans le temps».

 

Ladite commission est appelée à prendre en considération les grandes orientations des réformes engagées ou en passe de l’être, dans des secteurs comme l’enseignement, la santé, l’agriculture, l’investissement, le système fiscal. «Nous attendons de cette commission qu’elle remplisse son mandat avec impartialité et objectivité en portant à Notre connaissance un constat exact de l’état des lieux, aussi douloureux et pénible puisse-t-il être», a indiqué le roi Mohammed VI. 

 

La future commission spéciale en charge du modèle de développement est invitée à faire preuve d’audace pour proposer des solutions adaptées. «Il importe avant toute chose de faire preuve d’audace, d’esprit d’initiative, d’un sens élevé des responsabilités, lors de la mise en œuvre des conclusions judicieuses et des recommandations pertinentes qui seront adoptées, seraient-elles difficiles ou coûteuses», a souligné le souverain, avant de rappeler qu’il reviendra sur le sujet dans un futur proche.