Le360 Actualités Maroc

ع
cover - Tajeddine El Hussein - politologue - Coalition mondiale contre Daech - menaces terroristes en Afrique

A la veille de la réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech, prévue le mercredi 11 mai 2022 à Marrakech, le politologue Tajeddine El Hussein revient sur les menaces terroristes en Afrique.

© Copyright : le360

Comment l'Afrique est devenu le nouveau terrain de jeu du terrorisme islamiste

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid le 10/05/2022 à 11h27 (mise à jour le 10/05/2022 à 12h18)

A la veille de la réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech, prévue le mercredi 11 mai 2022 à Marrakech, la communauté internationale est plus jamais consciente du danger que représentent les menaces terroristes en Afrique, estime le politologue Tajeddine El Husseini.

aA

«Les actions terroristes de ce mouvement se sont déplacées non seulement dans la région du Sahel, mais aussi dans d’autres parties de l’Afrique, dans l’est, le centre et l’ouest du continent, où les menaces sont graves et réelles», a affirmé le politologue Mohamed Tajeddine El Husseini dans un entretien avec Le360, à la veille de la réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech, à l’invitation conjointe du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et du secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken.

 

«Cette réunion à laquelle participeront près de 80 pays, ainsi que la présidence de l’Union européenne (UE), est destinée à coordonner les positions pour mieux lutter contre ces menaces, en particulier en Afrique et dans d’autres régions comme le Moyen-Orient», a-t-il expliqué.

 

Tajeddine El Husseini a fait part des inquiétudes que suscitent ces menaces qui s’élargissent en devenant effectives en Afrique, au-delà de la zone du Sahel, notamment dans des régions sensibles de l’Afrique de l’Ouest.

Le Maroc abrite, ce mercredi 11 mai, la réunion ministérielle de la coalition mondiale contre Daech 

 

Le politologue a mis en exergue l’important partenariat que mène le Maroc avec les Etats-Unis pour combattre ce dangereux phénomène qui «menace la stabilité et la paix dans de nombreuses régions». «Le Maroc a été choisi pour abriter cette conférence en raison de son expérience, de sa stratégie de lutte contre le terrorisme et de sa crédibilité à l’échelle internationale», a-t-il lancé.

 

Par ailleurs, des sources diplomatiques ont souligné que les pays de la Coalition examineront à Marrakech «les actions entreprises dans les régions affectées par Daech, en matière notamment de communication stratégique contre la propagande de radicalisation du groupe terroriste et la lutte contre les combattants terroristes étrangers».

 

Récemment, la Coalition a annoncé la création de l’Africa Focus Group, un mécanisme qui devrait être complété, lors de la réunion de Marrakech, par des orientations et des réponses concrètes pour «faire face à la montée du terrorisme en Afrique».

Coalition mondiale contre Daech: l’Afrique sera au cœur de la réunion de Marrakech 

 

Les mêmes sources diplomatiques soulignent également qu’en tant que pays hôte de la réunion, et en tant que co-président du groupe Africa Focus, la rencontre du 11 mai confirme le rôle de «premier plan du Maroc au niveau régional et international dans la lutte contre le terrorisme et le soutien à la paix, la sécurité et la stabilité en Afrique».

 

Il s’agit aussi «d’un fort témoignage de la Coalition envers le Maroc, en tant que partenaire crédible et pourvoyeur de la paix et de la sécurité régionale. Le Royaume a à son actif «la co-présidence du Forum global de lutte contre le terrorisme pour trois mandats consécutifs, ainsi que l’accueil du bureau programme des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme et la formation en Afrique (ONUCT)».

 

Il faut signaler que la Coalition mondiale contre Daech a été créée en septembre 2014 afin de lutter contre le groupe terroriste selon «une approche multidisciplinaire, inclusive et holistique entre des pays et des institutions régionales qui veulent endiguer les aspirations expansionnistes du groupe terroriste et démanteler ses réseaux». Cette Coalition est composée de 84 Etats et Organisations internationales appartenant à différentes régions du monde.