Le360 Actualités Maroc

ع
photomontage Albares/Bourita

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, et son homologue espagnol, José Manuel Albares. (Photomontage)

© Copyright : DR

Coopération Maroc-Espagne: Bourita et Albares mettent les points sur les «i»

Par Amyne Asmlal le 11/05/2022 à 21h44

Kiosque360. Les deux pays ont réitéré leur engagement pour la mise en œuvre de l’ensemble des points de la déclaration conjointe. Un engagement qui se fait déjà sentir sur le terrain. Explications dans cette revue de presse tirée du quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

aA
L’Espagne est déterminée à assurer la mise en œuvre de l’ensemble des éléments contenus dans la déclaration conjointe, adoptée lors de la visite du chef du gouvernement espagnol, en avril dernier, au Maroc. C’est son ministre des affaires étrangères, José Manuel Albares, qui vient de l’affirmer à nouveau, mardi dernier, lors d’une visite au Maroc. Le chef de la diplomatie espagnole a souligné, à l’issue de ses entretiens avec Nasser Bourita, que les deux pays avancent à pas sûrs dans la mise en œuvre de cette déclaration, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans sa livraison du jeudi 12 mai.
 
Le ministre espagnol s’est, par ailleurs, félicité poursuit le quotidien, du niveau des investissements entre les deux pays. Grâce à ces investissements, a-t-il relevé, le Maroc est devenu le principal marché de l’Espagne en dehors de l'UE. L’Espagne demeure, de même, le premier client et le premier fournisseur du Maroc. De plus, quelque 800 entreprises espagnoles sont implantées au Maroc, a tenu à préciser le chef de la diplomatie espagnole.
 
Pour ce qui est de la coopération migratoire, note Al Ahdath Al Maghribia, le ministre espagnol s’est félicité de la dynamique qu’ont connues les relations dans ce domaine. Il a rappelé que cette relance s’est soldée par l’enregistrement d’une baisse significative des arrivées de migrants clandestins dans les îles Canaries et dans la péninsule ibérique grâce à la coopération des forces de sécurité des deux pays.
 
Par ailleurs, José Manuel Albares a précisé que la relance de la coordination au sujet de l'opération Marhaba «est un bel exemple de la redynamisation des relations basées sur la transparence et le respect mutuel». De son côté, le ministre des Affaires Etrangères, Nasser Bourita, a affirmé que les résultats de la coopération bilatérale commencent à se concrétiser dans les domaines de l'immigration et de la coopération sécuritaire et économique, estimant que la coopération maroco-espagnole est exemplaire et reconnue aux niveaux régional, européen et international.
 
Lors de ses entretiens avec son homologue espagnol, Nasser Bourita a surtout tenu à souligner que l'Espagne peut compter sur le Maroc, «un partenaire fiable, honnête et responsable, pour ériger un partenariat exemplaire entre les deux pays voisins qui partagent des intérêts multiples et une histoire commune». Le Maroc, a-t-il précisé, veut renforcer la concertation avec l'Espagne sur les questions internationales, régionales et multilatérales.
 
Le ministre Bourita a rappelé, poursuit le quotidien, que la déclaration conjointe adoptée, en avril dernier, a ouvert de nouveaux horizons pour les relations bilatérales. Cette déclaration conjointe a identifié une série d'étapes et de mesures qui devraient être mises en œuvre afin de donner une forte impulsion aux relations bilatérales.
 
La nouvelle étape des relations entre les deux pays voisins est basée sur la coopération, la coordination, l'ambition et le respect mutuel, a souligné le ministre. Dans ce sens, Bourita a relevé que ses entretiens avec son homologue espagnol ont abordé les mesures prises pour mettre en œuvre la feuille de route. Il a expliqué que le Maroc œuvre à assurer la mise en œuvre intégrale de tous les éléments de la déclaration conjointe, y compris ceux liés au déplacement fluide des personnes et des marchandises entre les deux pays.
 
«Le Maroc continuera à mettre en œuvre les éléments de la déclaration conjointe dans le cadre de la même logique de concertation sérieuse pour une relation forte et un partenariat dans tous les domaines, loin des décisions unilatérales et de tout ce qui provoquerait des frictions entre les deux pays», a-t-il souligné.