Covid-19: Othman El Ferdaous annonce un plan d'action d'urgence pour les entreprises de presse | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Othman El Ferdaous, ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports

Othman El Ferdaous, ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports. 

© Copyright : DR

Covid-19: Othman El Ferdaous annonce un plan d'action d'urgence pour les entreprises de presse

Par Mohamed Chakir Alaoui le 26/06/2020 à 15h24 (mise à jour le 27/06/2020 à 09h12)

Othman El Ferdaous, ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, en charge du département de la communication, annonce ce vendredi 26 juin devant le Parlement la mise en œuvre d'un plan d'action d'urgence pour les entreprises de presse affectées par la crise du Covid-19.

aA

Pour y parvenir, une enveloppe de 205 millions de dirhams va être débloquée dans les prochains jours par le gouvernement.

 

Invité par la Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication, à la Chambre des représentants à se prononcer sur le soutien à ces entreprises de presse, le ministre a estimé que ce plan d'action d'urgence est destiné à relancer ce secteur, vital au Maroc.

 

L'enveloppe de 205 millions de dirhams allouée par le gouvernement ira au soutien notamment des imprimeurs (15 millions de dirhams pour les tirages de 500.000 exemplaires) et au distributeur Sapress (25 millions de dirhams).

Les parlementaires interpellent le ministre Othman El Ferdaous sur l’avenir de la presse et des médias 

 

Un autre soutien de 15 autres millions de dirhams sera accordé aux radios privées.

 

Entre autres mesures, le ministre  a annoncé un budget de 75 millions de dirhams pour alléger la masse salariale des entreprises de presse.

 

"Ce montant, a-t-il affirmé devant les députés, servira au paiement des salaires (employés et journalistes) des trois mois à venir à savoir juillet, août et septembre".

 

Othman El Ferdaous a par ailleurs indiqué que 130 entreprises de presse ont demandé à bénéficier d'une subvention d'aide.

L'Association nationale de l'information et des éditeurs voit le jour

 

Il s'agit notamment de la presse écrite (40 demandes), de la presse régionale (22) et de la presse électronique (29).

 

Parmi ces demandes, figurent également 32 dossiers liés à de nouvelles aides pour la presse écrite et la presse électronique.

 

Lors de son intervention, le ministre a longuement plaidé pour la promotion de la presse nationale, indiquant que ce secteur jouait "un rôle crucial" dans le développement du processus politique, économique et social du pays.

 

Un groupe de travail conjoint sera formé, pour traiter les questions intéressant le secteur, a en outre indiqué le ministre dans une déclaration à la presse à l'issue d'une réunion avec les professionnels du secteur, consacrée à l'examen des problématiques du secteur de la presse écrite et électronique, y compris les contraintes liées à la pandémie du coronavirus.

 

Lors de cette rencontre, qui s'est déroulée en présence du président de l'Association nationale des médias et des éditeurs (ANME), Abdelmounaïm Dilami, du président de la Fédération marocaine des médias, Kamal Lahlou, du journaliste Ahmed Charai, ainsi que de Fouzi Lekjaa, directeur du budget au ministère de l'Économie et des Finances, Othman El Ferdaous a affirmé que "le secteur de la presse a besoin d'un modèle de développement spécial".

L'Association nationale des médias et des éditeurs prépare ses structures et son plan d'action 

 

Pour sa part, Abdelmounaïm Dilami indiqué que la réunion a été "très positive" et a été consacrée aux différentes problématiques du secteur, en l’occurrence les contraintes liées à la conjoncture sanitaire exceptionnelle générée par l'épidémie de la Covid-19 et les problématiques structurelles dont souffre le secteur des médias.

 

La pandémie du coronavirus "a clairement montré le rôle important et fondamental" que les médias jouent au sein de la société, car ils contribuent "avec une grande efficacité et un esprit patriotique élevé à sa cohésion", d'autant plus que les professionnels du secteur ont continué à travailler pendant les trois mois du confinement sanitaire dans des conditions très difficiles et sans revenus ou rémunérations, a-t-il souligné.

 

Pour le directeur des publications du Groupe Ecomédias, "le secteur souffre de problématiques structurelles et a donc besoin de solutions structurelles".

 

Il a indiqué qu'il a été convenu, dans ce cadre, d'étendre toutes les contraintes et d'examiner la question de la "restructuration du secteur" de manière à renforcer les médias nationaux et contribuer à leur rationalisation pour les rendre plus prospères et efficaces.

 

Abdelmounaïm Dilami a ajouté, à cet égard, qu'il a également été convenu de former d'urgence une commission, comprenant des experts économiques et d'autres chargés d'accélérer l'élaboration de solutions appropriées dans ce domaine, et a affirmé que "l'Etat est au fait de ces questions et prendra des mesures à ce sujet, lesquelles seront annoncées aujourd'hui au Parlement". 

 

                                                                                                                             (Avec Agence MAP.)