Dématérialisation: l'Intérieur veut éradiquer la paperasse | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
digitalisation paperasse administration
© Copyright : DR

Dématérialisation: l'Intérieur veut éradiquer la paperasse

Par Mohamed Younsi le 22/05/2020 à 18h30

Kiosque360. Le processus de dématérialisation et de digitalisation des circuits administratifs du ministère de l’Intérieur et de ses compétences territoriales s’accélère. Les détails de ce chantier qui devrait mener à zéro papier.

aA

Un guichet unique et des circuits administratifs opérationnels à zéro papier. C’est l’objectif  de la stratégie du ministère de l’Intérieur pour mieux servir les citoyens, réduire le temps de réponse à leurs demandes, simplifier les procédures, assurer plus de fluidité et de transparence, renforcer la traçabilité et améliorer le climat des affaires.

 

Cette stratégie, qui s’articule autour de quatre axes, a été au cœur d’une circulaire adressée aux walis et gouverneurs dans les régions, les wilayas et les provinces afin d’assurer les conditions de la réussite de ce chantier, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghbrebia dans son édition du week-end des 23 et 24 mai. 


Cette circulaire, signée par Khalid Safir, wali directeur général de la direction générale des collectivités territoriales (DGCT), rappelle d’abord que le programme de digitalisation et de dématérialisation du ministère s’inscrit dans le cadre de la stratégie gouvernementale de l’e-gov, soulignant que sa mise en œuvre accélérée est devenue pressante compte tenu «des défis majeurs posés par la pandémie du Covid-19».


A ce propos, l’Intérieur via le département de la DGCT a appelé «les walis et gouverneurs à veiller à ce que toutes les conditions soient réunies pour atteindre les objectifs escomptés». De même, le ministère leur demande de faire «toute proposition à même de faciliter leur mise en œuvre, ainsi que toute initiative ou bonne pratique pouvant être partagée avec les autres collectivités territoriales».

 

Quatre axes sont prioritaires dans le cadre de cette nouvelle approche du ministère de l’Intérieur. Il s’agit de la digitalisation des services rendus aux citoyens et aux entreprises et celle de la gestion des finances des collectivités territoriales, outre le système d’information géographique et le pilotage des programmes et projets, ou encore le gouvernement ouvert (Open government).

 

Pour ce faire, plusieurs plateformes numériques ont été lancées ou sont en cours de lancement pour permettre l’amélioration des prestations rendues au citoyen et à l’entreprise. Parmi les actions prioritaires, poursuit le quotidien, la circulaire cite le programme de modernisation de l’état civil (PMEC) après l’élaboration d’un registre national de l’état civil.


Outre cette plateforme dédiée à l’état civil, il est question aussi d’un système de gestion, d’un data center, d’un identifiant digital et d’une réforme juridique.  Dans le même sillage, des directives ont été données aux administrations régionales afin de coordonner leurs actions et fluidifier le circuit de l’octroi des autorisations. A ce propos, la plateforme «Rokhas», déjà déployée dans huit régions, devrait être mieux activée et opérationnelle.


D’autres portails e-gov, rappelle la circulaire du ministère, sont opérationnels pour mieux servir les citoyens. Il s‘agit de «Watiqa», «Alhalalmadania» ou «Chikaya». La plateforme «Watiqa» vise la simplification des procédures et l’obtention des documents administratifs à distance, notamment pour les Marocains résidents à l’étranger, tandis que ««Alhalalmadania» est le premier guichet unique marocain pour la commande en ligne de documents administratifs.

 

Enfin, «Chikaya» permet de recevoir les réclamations, les observations et les suggestions des citoyens et d’apporter les solutions aux problèmes soulevés.