Espagne: arrestation de quatre présumés terroristes, en coordination avec la DGST | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
TerroristesEspagne

Une précédente opération antiterroriste à Madrid (Archives).

© Copyright : DR

Espagne: arrestation de quatre présumés terroristes, en coordination avec la DGST

Par Rahim Sefrioui le 21/05/2020 à 07h56 (mise à jour le 21/05/2020 à 09h56)

Quatre présumés terroristes ont été arrêtés en Espagne, hier, mercredi 20 mai, suite à une collaboration des services espagnols avec la DGST. Le présumé "cerveau" de cette cellule aurait fui le Maroc depuis quelques années. Explications.

aA

La police espagnole a arrêté hier, mercredi 20 mai, quatre individus soupçonnés d’appartenir à une cellule jihadiste, indique le média ibérique ABC sur son site en ligne

 

Le chef présumé de cette cellule est un Marocain, qui avait fui le royaume il y a des années, afin de s’installer en Espagne où il avait recruté d'autres membres de ce groupe terroriste. 

 

Installé à Barcelone, en Catalogne, explique l'article d'ABC, la crise sanitaire du Covid-19 l’avait ensuite contraint à se déplacer dans une autre ville afin de tenter d'y trouver un emploi en tant que saisonnier dans le secteur agricole. Le chef de cette cellule aurait dernièrement montré sa détermination à perpétrer des actes terroristes, ce qui a conduit les enquêteurs à agir immédiatement pour éviter le pire.

Espagne: en collaboration avec la DGST et le FBI, arrestation d'un Marocain membre présumé de Daech

 

Le prévenu aurait eu des contacts avec des combattants de Daech via un système de communications sophistiqué. Lors des perquisitions effectuées dans les domiciles des quatre prévenus, la police espagnole a saisi des documents, ainsi qu'une arme blanche. Deux autres individus font actuellement l’objet de recherches actives. 

 

Selon ABC, il s’agit là d’une «opération préventive», étant donné que ce groupe terroriste aurait déjà été en phase de planification d’une attaque. 

 

Cette opération de démantèlement d'une cellule terroriste a été supervisée par le Tribunal central d’instruction numéro 2 de l’Audience nationale, soit la plus haute juridiction d'Espagne.