Étude sur la perception des institutions: au Maroc, les jeunes font avant tout confiance à la DGSN | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Lors des célébrations, jeudi soir, du 63ème anniversaire de la DGSN à l'Institut Royal de police de Kénitra.

Adellatid Hammouchi, patron du pôle DGSN-DGST, à l'Institut toyal de police de Kénitra.

© Copyright : DR

Étude sur la perception des institutions: au Maroc, les jeunes font avant tout confiance à la DGSN

Par Hassan Benadad le 15/09/2020 à 07h07

Kiosquele360. Les jeunes font confiance à la DGSN avant toutes les institutions y compris la primature et leurs élus. Une étude montre que la DGSN bénéficie d’un indice de confiance positif d'un taux de 69%, alors que la primature est négativement perçue par 71% des jeunes sondés.

aA

Selon une étude menée sur le terrain par le cabinet d’études Future Elite, pour le compte de l’Observatoire du Nord des droits de l’homme (ONDH), la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) truste la première place d'un indice de confiance positif élaboré pour cette étude sur les perceptions des jeunes du Maroc.

 

Le quotidien Al Massae rapporte, dans son édition du mardi 15 septembre, que 69% des sondés font confiance à la DGSN contre 27% de réponses négatives et 4% d’avis neutres. Le ministère de l’Education nationale arrive à la deuxième place (+51% contre -45%) suivi du département de la Santé (+49% contre -46%), de l’Intérieur (+41% contre -54%), de l’Economie (+36% contre-64%), et des Habous et des affaires islamiques (+33% contre -56%).

 

L'enquête menée a en outre révélé que parmi les institutions concernées par cette étude figure la primature, dont l’indice de confiance négatif a atteint un taux de 71%, contre 24% de réponses positives, et 5% d’avis neutres. Sur le plan local, l’étude s’est intéressée à la région de Tanger-Tétouan-El Hoceima, où les jeunes ont été interrogés sur ce qu’ils pensent de leur administration territoriale et de leurs élus. Il s’est avéré que les associations de la société civile occupent la première place dans l’indice de confiance positif, avec un taux de 75%, contre 22% de réponses négatives.

 

Le quotidien Al Massae explique aussi que les préfectures arrivent ensuite à la deuxième place (+42% contre -50%), suivies par les Pachaliks et les Caïdats (+39% contre-55%), le siège de la région de Tanger-Tétouan-El Hoceima (+21% contre -52%), les préfectures et les provinces (+29% contre -53%). Quant aux élus, ceux-ci n'arrivent qu'à la sixième place de ce classement, avec un indice de confiance négatif d'un taux de - 85%, contre seulement 10% qui leur accordent leur confiance.

 

Au cours de cette enquête, le cabinet d'études Future Elite a, par ailleurs, interrogé les jeunes sur le degré de confiance qu'ils accordent aux différentes sources d’information. Ceux-ci placent les sites d’information électroniques marocains à la première place, avec un indice de confiance positif d'un taux de + 68%, contre -30% de réponses négatives. Suivent les chaînes de télévision nationales, qui enregistrent un indice de confiance positif d'un taux de 67% contre 33% d’avis négatifs.