Le360 Actualités Maroc

ع
Le BCIJ démantèle une cellule terroriste à Sida Zouine près de Marrakech
© Copyright : DR

Face à la menace terroriste, la coopération entre le Maroc et l’Espagne s’intensifie

Par Mohamed Younsi le 04/05/2022 à 20h11 (mise à jour le 04/05/2022 à 20h44)

Kiosque360. Le terrorisme jihadiste au Sahel reste incontestablement la menace qui pèse aujourd’hui non pas seulement sur la région, mais également sur l’Afrique et l’Europe. C’est pourquoi le Maroc et l’Espagne ont intensifié leur coopération dans ce sens. Les détails dans cette revue de presse tirée du quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

aA

La menace terroriste au Sahel demeure élevée et interpelle la région, l’Afrique et le vieux continent. Dominée par des groupes de l’organisation terroriste «Etat islamique», (EI), «Daech», la région est devenue une source d’inquiétude et d’instabilité à cause des trafics en tous genres et de l’augmentation sans précédent de la violence terroriste.

 

Cette situation alarmante a été évoquée dernièrement par des médias de la péninsule ibérique, soulignant la nécessité d’intensifier la coopération avec le Maroc.  D’ailleurs, ajoute la même source, la menace terroriste émanant du Sahel a été prise au sérieux par Madrid, qui envisage de soulever la question lors de la prochaine réunion de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du jeudi 5 mai.

 

Cette menace et la nécessité de coopération sécuritaire entre les deux pays ont été également soulignées par Habboub Cherkaoui, directeur du bureau Central d'Investigations Judiciaires (BCIJ) dans une interview accordée à l’agence espagnole EFE. Et d’ajouter que la collusion entre les terroristes de l’organisation terroriste Daech et les réseaux criminels dans la région du Sahel, située à moins de 200 kilomètres des Iles Canaries, «constitue un danger pour les pays africains, arabes et européens».

 

Dans cette interview, le directeur du BCIJ a également précisé que «Daech a multiplié ces derniers mois ses activités terroristes dans la région du Sahel, ce qui constitue un danger non pas uniquement pour l’Afrique, mais aussi pour les pays arabes et européens».

 

La veille de cette mise en garde du directeur du BCIJ, indique le quotidien, le général Félix Sanz, ex-directeur du Centre national de renseignement espagnol (CNI) a souligné l'importance de la coopération entre Madrid et Rabat, faisant savoir que le Maroc, avec sa stratégie d’anticipation, joue un rôle incontournable dans la sécurité régionale et la lutte contre toute forme du terrorisme. Le général Félix Sanz fait allusion aux précieuses informations fournies par Rabat et qui avaient permis à plusieurs pays européens, l’Espagne en particulier, d’éviter des bains de sang liés à des attentats terroristes.