Forces armées royales: vers une inexorable suprématie régionale et continentale | www.le360.ma

ع
Cover Video - Le360.ma •Air show: Forces royales air
© Copyright : Le360

Forces armées royales: vers une inexorable suprématie régionale et continentale

Par Mohammed Ould Boah le 18/05/2018 à 23h50 (mise à jour le 18/05/2018 à 23h51)

Kiosque360. Cette semaine a été marquée par la célébration du 62e anniversaire de la création des Forces armées royales (14 mai). L’occasion de faire un zoom sur la montée en puissance du «bouclier de la patrie», en passe de devenir la première force militaire en Afrique du Nord.

aA

Durant les 15 dernières années, le Maroc a constamment été classé par les rapports d’études stratégiques comme l’éternelle 3e puissance militaire en Afrique, derrière l’Egypte et l’Algérie. Mais selon les Israéliens, connus pour être d’inlassables scrutateurs des armées, qu’ils surveillent dans les moindres détails, l’armée marocaine serait en train de devenir la première puissance militaire en Afrique du Nord.

 

Dans sa livraison de ce week-end des 19-20 mai, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, qui consacre son cahier central à un dossier sur les FAR, rapporte qu’un think tank israélien, the Institute for national security studies (INSS), relevant de l’université de Tel Aviv, a conclu dans un récent rapport à un développement fulgurant de l’armée marocaine. Selon lui, les FAR sont en train d’inverser en leur faveur «les rapports de force en Afrique du Nord, de par leur armement et leur capacité opérationnelle, et de se propulser au rang de première puissance militaire en Afrique du Nord».

 

Pour sa part, un autre rapport de l’Institut de renseignement en défense stratégique confirme cette montée en puissance en écrivant que le Maroc a établi un plan quinquennal (2017-2022) visant une «suprématie régionale» à travers la modernisation de tous les équipements militaires de ses différents corps (terre, air, mer). Une enveloppe de 20 milliards de dollars serait consacrée à cet objectif stratégique, sachant que le budget annuel de la défense au Maroc atteindra 4 milliards de dollars en 2022, contre 3,5 actuellement, écrit Al Ahdath.

 

Pour asseoir sa suprématie régionale et former un bouclier à toute épreuve qui sécuriserait tout le territoire marocain, les FAR ont misé particulièrement sur la maîtrise du ciel, non seulement en se dotant de F-16 américains, mais aussi en bourrant ces avions de combat d’électronique pour démultiplier leur efficacité. Et ce, en étroite collaboration et avec l’aide du corps de la Marine royale qui vient d’acquérir à son tour de frégates ultra-modernes, et de l’armée de terre dont les bataillons blindés viennent de faire peau neuve en s’équipant de nouveaux chars américains Abrams.

 

Cette  nouvelle dynamique s’est aussi matérialisée, conclut Al Ahdath, à travers le rajeunissement des différents commandements de la grande muette ainsi que la formation de haut niveau dispensée à ses hommes.