Gouvernement catalan et Front Polisario, les liaisons dangereuses | www.le360.ma

ع
Indépendantistes catalans

Oriol Junqueras, Carles Puigdemont et Carme Forcadell chantent l'hymne catalan à Barcelone, le 27 octobre 2017. 

© Copyright : AFP

Gouvernement catalan et Front Polisario, les liaisons dangereuses

Par M'Hamed Hamrouch le 01/02/2018 à 18h33 (mise à jour le 01/02/2018 à 19h57)

Le gouvernement catalan a débloqué 100.000 euros (1,1 million de dirhams) pour le financement, via une ONG catalane, d’une conférence pro-séparatiste prévue du 25 au 27 février courant dans le camp dit «Smara», à Tindouf. Les détails.

aA

On en sait plus sur les liaisons entre le Front Polisario et le gouvernement séparatiste catalan, dont le président déchu, Carles Puigdemont, en fuite à Bruxelles, fait l’objet de poursuite de la part de la justice espagnole. «Le gouvernement catalan a débloqué une somme de 100.000 euros (1,1 million de dirhams) pour le financement, via l’ONG catalane nommée «NOVACT» ("International institute for non violent action»), basée à Barcelone et présidée par la ressortissante espagnole Simonetta Costanzo Pittaluga, d’une conférence grandiose prévue du 25 au 27 février 2018 dans ledit camp de «Smara», à Tindouf", dévoilent les sources de le360.

 

Un soutien catalan sonnant et trébuchant au mouvement séparatiste du Polisario, qui se prépare à célébrer en grande pompe le 42e anniversaire de la proclamation d’une entité qui n’a d’"Etat" que le nom, soit la soi-disant «RASD». Une contrepartie au soutien déjà affiché ostensiblement par le Polisario au gouvernement catalan, au moment où son président destitué, Carles Puigdemont, s'apprêtait à proclamer en octobre 2017 l'indépendance de la Catalogne. Par la voix de sa responsable aux relations internationales de l'UNSF (Union nationale des femmes sahraouies), Khadijatou El Mokhtar, vraie fausse ambassadrice de la pseudo RASD à Lima, au demeurant expulsée par les autorités péruviennes pour usurpation de fonctions diplomatiques, le Polisario avait en effet exprimé clairement son soutien aux séparatistes catalans.

 

Vidéo. Le Polisario apporte son soutien aux séparatistes catalans

 

Pour cet anniversaire de l’entité chimérique, placé sous le thème «Sahara Rise» («le Sahara se soulève!»), annoncé à grand roulement de tambour par les médias algéro-séparatistes, le gouvernement catalan n’a pas lésiné sur l’argent du contribuable de la région autonome pour financer une conférence dont la population de Tindouf, affamée, se serait bien passée.

 

Cette conférence verra, outre les séparatistes catalans, la participation des principaux soutiens étrangers au Polisario, originaires notamment de la France, la Suisse, la Suède, la Norvège, le Danemark, la Tunisie, le Nigeria, l’Afrique du Sud, sans oublier évidemment Alger, qui continue d'héberger, armer et soutenir à fonds perdu le Front Polisario (en tout et pour tout 300 milliards de dollars algériens au Polisario)!

 

Parmi les invités étrangers de cette conférence, figurent notamment Eric Christian Hagen (président de «l’Observatoire international des ressources naturelles du Sahara occidental »/WSRW), Jose Taboada Valdes (président de la «Fédération des associations espagnoles solidaires avec le Polisario-CEAS Sahara"), l’eurodéputée espagnole Paloma Lopez (vice-présidente de «l’Intergroupepe parlementaire européen, Paix pour le peuple sahraoui») et le Tunisien Ahmed Galai (du secrétariat de la coordination maghrébine des organisations des droits de l’Homme).

 

La centrale séparatiste compte également convoquer à cette conférence, une trentaine d’activistes des provinces du sud représentant les différentes entités séparatistes au Sahara marocain.