Gouvernement: Yatim sur un siège éjectable | www.le360.ma

ع
mohamed Yatim

Mohamed Yatim, ministre de l'Emploi.

© Copyright : Le360 : DR

Gouvernement: Yatim sur un siège éjectable

Par Mohamed Younsi le 01/10/2018 à 19h48

Kiosque360. Pour son deuxième mariage, le ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Yatim, convolera en justes noces en tant que simple citoyen. Plusieurs voix s'élèvent, en effet, pour demander son départ.

aA

Les jours de Mohamed Yatim, ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle et leader du parti de la Justice et du développement (PJD), seraient comptés au gouvernement. En effet, le ministre est au cœur d’un scandale éthique et politique depuis son apparition, à Paris, aux côtés de sa «fiancée». Plusieurs voix, notamment au sein de sa propre formation politique, le PJD, et de son bras idéologique et théologique, le Mouvement unicité et réforme (MUR), s'élèvent ainsi pour demander son départ.

 

Assabah, qui rapporte cette information dans son édition de ce mardi 2 octobre, affirme que «le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, demandera son limogeage». Le chef du gouvernement devrait donc adresser, à ce propos, une demande au roi pour mettre fin à la fonction de son ministre, selon les dispositions de l’article 47 de la Constitution. D’ailleurs, précisent les sources du quotidien, le chef du gouvernement et secrétaire général du PJD avait déjà mis son ministre en garde contre tout comportement allant à l’encontre de l’éthique politique défendue par le parti. De plus, ajoute le quotidien, le bilan du ministre en termes de dialogue social ou encore de politique de l’Emploi sert de circonstances aggravantes pour accélérer la procédure de son départ. Le chef du gouvernement ferait alors d’une pierre deux coups.

 

Au niveau du gouvernement, El Othmani, en décidant de mettre un terme à l’aventure ministérielle de Yatim pour le laisser à sa nouvelle aventure sentimentale, devrait s’attirer la sympathie de l’opinion publique et des activistes des réseaux sociaux qui crient au scandale. De même, à l’échelle du PJD et du MUR, El Othmani sera vu comme un sage et un garant de la morale et de l’éthique politique.

 

«Dès que l’homme accède aux responsabilités, il n’a pas de vie privée. Son comportement doit être en harmonie avec la morale, pour forcer le respect des gens», a affirmé le ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid, qui fait clairement allusion à cette affaire et appuie ainsi la décision d'écarter son collègue du gouvernement.

 

Cette affaire, qui continue d’enflammer les réseaux sociaux, a également été abordée par le quotidien Akhbar Al Yaoum, dans son édition du même jour. Les sources du quotidien affirment que la tête de Mohamed Yatim est demandée par les directions de toutes les instances de son parti, le PJD et son bras idéologique le MUR. En plus de son départ du gouvernement, qui fait d’ailleurs l’unanimité, le PJD demande également sa démission de son secrétariat général. Le MUR, quant à lui, compte l’auditionner pour qu'il s'explique devant ses instances compétentes, puisque la version qu’il avait rapportée à propos d'un divorce qui lui permettrait de se marier à son infirmière n’a pas été convaincante. Quoi qu’il en soit, le ministre Yatim convolera en justes noces avec un statut d’ancien ministre du gouvernement El Othmani et d’ex-membre du secrétariat général du PJD, libre également de tout engagement au niveau du MUR. Un choix… dicté par l’amour.