Le360 Actualités Maroc

ع
Panier alimentaire
© Copyright : DR

Harhoura: la gendarmerie enquête sur la distribution de denrées alimentaires périmées

Par Mohamed Younsi le 10/06/2020 à 20h16 (mise à jour le 11/06/2020 à 19h21)

Kiosque360. Alors que le pays luttait pour combattre la pandémie du nouveau coronavirus, les élus de la commune de Harhoura distribuaient aux citoyens des denrées alimentaires périmées, de surcroît mal acquises. Une enquête est ouverte.

aA

La brigade nationale des investigations judiciaires relevant de la Gendarmerie royale vient d’ouvrir une enquête sur le scandale de la distribution, par la commune de Harhoura, de denrées alimentaires impropres à la consommation. En effet, en guise de solidarité avec les familles défavorisées de la province de Skhirat-Témara, la commune de Harhoura a décidé d’effectuer, en cette période de crise provoquée par le coronavirus, des transferts dans son budget afin de réserver une enveloppe à l’achat de produits alimentaires, dans le cadre d’une campagne «Panier de Ramadan». Jusque-là, tout va bien. Mais, selon les sources du quotidien Assabah qui rapporte l’information dans son édition de ce jeudi 11 juin, ces denrées alimentaires étaient périmées. Pis encore, elles avaient été acquises auprès de l'Entraide nationale, grâce à un bon de commande d’une valeur de 200.000 dirhams.

 

Les autorités locales et les éléments de la Gendarmerie royale ont ainsi saisi des quantités de farine périmée, infestée de vers, et des bouteilles d’huile portant le logo de l’Entraide nationale. Ces produits, affirment les sources du quotidien, étaient destinés à 850 familles défavorisées, dans la commune de Harhoura. Pour tirer au clair cette affaire, le gouverneur de la préfecture, poursuit le journal, a mis en place une commission technique. Des échantillons des denrées alimentaires saisies ont été envoyés au laboratoire de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (OSSA) pour analyse. Par ailleurs, rappelle Assabah, les autorités compétentes ont formellement interdit toute opération de distribution de denrées alimentaires (farine, sucre, huile et autres) avant toute enquête préalable sur leur date de péremption, les fournisseurs et les responsables de l’opération.