Le360 Actualités Maroc

ع
Conseil de gouvernement

Le conseil du gouvernement Akhannouch.

© Copyright : DR

Hautes fonctions: fini les allégeances partisanes

Par Hassan Benadad le 14/01/2022 à 21h50

Kiosque360. Un rapport de l’Observatoire du travail gouvernemental indique que l’Exécutif actuel a rompu avec le recrutement dans la fonction publique basé sur l’appartenance partisane pratiqué par les deux gouvernements du PJD. Cet article est une revue de presse tirée du quotidien Assabah.

aA

Les premiers rapports sur le bilan des 100 premiers jours du gouvernement Akhannouch indiquent que l’Exécutif n’a pas nommé tous azimuts aux postes à responsabilité. Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du week-end (15 et 16 janvier) que l’Observatoire du travail gouvernemental (OTRAGO) souligne qu’il n’y a pas eu de recrutement dans la fonction publique basé sur des critères d’appartenance partisane. Une politique qui rompt avec une pratique de nomination discriminatoire suivie, durant dix ans, par les deux gouvernements du PJD. Le rapport de l’OTRAGO indique que depuis la formation de l’équipe d’Akhannouch, seules neuf nominations aux hautes fonctions ont été décidées.

 

Il s’agit de 5 postes au ministère de l’Enseignement supérieur, deux au département de la Justice et une seule nomination au Haut-commissariat au plan ainsi qu’au ministère de l’Agriculture. L’OTRAGO a, par ailleurs, loué la détermination du gouvernement à réaliser ses engagements en ce qui concerne la promulgation des décrets relatifs à la généralisation de la protection sociale et des retraites ainsi que l’adoption des projets d’investissements.

 

Le quotidien Assabah rapporte que l’Observatoire met en exergue la rapidité de la réaction du gouvernement face à la fermeture par l’Algérie du gazoduc maghrébin. Le gouvernement, poursuit le rapport, a su parer aux dysfonctionnements partiels causés par cette décision intempestive. Et de préciser que les pouvoirs publics ont mis en œuvre des alternatives efficaces pour poursuivre l’alimentation du marché marocain en gaz avec le même rythme qu’avant et sans aucun dysfonctionnement.

 

Le rapport de l’OTRAGO a, ensuite, relevé un fait inédit dans l’histoire des gouvernements successifs du Maroc consistant à rembourser les crédits de la TVA dus par l’État aux sociétés privées et aux entreprises publiques. Une décision, poursuit l’Observatoire, qui impactera positivement leur situation financière et leur permettra de disposer de liquidités suffisantes. Le rapport aborde par la suite l’adoption par la commission des investissements de 31 projets avec un budget global qui s’élève à 22,5 milliards de dirhams et qui vise à créer 11.300 emplois directs et indirects.

.