Immigration: les chefs d’Etat européens frappent à la porte du Maroc | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
pateras immigration
© Copyright : DR

Immigration: les chefs d’Etat européens frappent à la porte du Maroc

Par Amyne Asmlal le 12/08/2018 à 21h09

Kiosque360. Le ministre de l’Intérieur italien a annoncé une visite au Maroc, alors que le président français a avancé la sienne en raison de la crise migratoire en Europe. L’Allemagne et l’Espagne viennent d’annoncer un projet de soutien au Maroc.

aA

L’accentuation de la crise migratoire en Europe a poussé certains pays du vieux continent à solliciter l’aide du Maroc. C’est ainsi que certains responsables européens ont programmé, en urgence, des visites à Rabat pour traiter cette problématique avec les autorités marocaines, rapporte le quotidien Al Massae dans sa livraison du lundi 13 août.


C’est le ministre italien de l’Intérieur qui ouvrira le bal, suivi par le chef d’Etat français. Selon des sources citées par le journal, la visite d’Emmanuel Macron au Maroc a été avancée en raison justement de la crise migratoire en Europe. Elle aura lieu juste après les vacances d’été. C'est la deuxième visite du président français depuis son élection. Et naturellement, explique le journal citant des sources bien informées, la problématique migratoire sera l’un des principaux points de l’agenda de cette visite.


Par ailleurs, souligne le journal, l’Espagne et l’Allemagne insistent également sur la nécessité de trouver, avec le Maroc, une solution à cette crise. C’est ainsi que l’Espagne et l’Allemagne viennent de conclure un accord pour soutenir le Maroc afin de faire face aux vagues migratoires en provenance d’Afrique subsaharienne et à destination de l’Europe, rapporte de son côté le quotidien Akhbar Al Yaoum dans son édition du lundi. C’est une première en matière de diplomatie.


En effet, précise le quotidien, la chancelière allemande Angela Merkel et le nouveau chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, ont annoncé, samedi, dans un point de presse à l’issue d’une rencontre en Andalousie, leur soutien au Maroc afin qu’il ne se transforme pas en point de passage principal pour des milliers de migrants qui traversent la Méditerranée vers l’Europe. 


«Le Maroc est en train de souffrir de la pression des flux migratoires de l’Afrique subsaharienne et, par conséquence, nous avons besoin de renforcer notre coopération, non seulement avec les pays d’origine mais aussi de transit comme le Royaume», a notamment affirmé le chef du gouvernement espagnol lors de cette conférence de presse conjointe.


Il a rappelé, en ce sens, que les conclusions du Conseil européen tenu en juin dernier «reflètent l’engagement de l’ensemble des institutions communautaires et des Etats membres de l’UE quant à la nécessité de renforcer la coopération avec le Maroc et de conférer au Royaume le rôle clé qui lui incombe dans la gestion des flux migratoires».


Pour sa part, la chancelière allemande a souligné que l’UE doit intensifier sa coopération avec le Maroc en matière migratoire et consolider les fonds de coopération destinés au Royaume et à la Tunisie, «des pays frontaliers qui ont besoin d’aide» en la matière. Elle a également  fait observer que «le Maroc, pays qui joue un rôle très important dans la question de la migration, est aussi un partenaire avec lequel nous avons des relations économiques et des contacts étroits».