Justice. De la prison ferme pour un président de commune du PJD, voici pourquoi | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Justice tribunal verdict dessin
© Copyright : mohamed Elkho-Le360

Justice. De la prison ferme pour un président de commune du PJD, voici pourquoi

Par Mohand Oubarka le 30/06/2020 à 11h34 (mise à jour le 30/06/2020 à 15h27)

Le tribunal de première instance de Taroudant a condamné, lundi 29 juin, le président islamiste d’une commune de la province à six mois de prison ferme, assortis d’une amende de 2.000 dirhams. Les détails.

aA

Tout avait commencé avec enregistrement audio diffusé à large échelle sur WhatsApp, à la mi-mai, et contenant des insultes envers le gouverneur de la province de Taroudant, Lahoucine Amzal.

 

L’auteur de ces insultes, comme la justice a pu l’établir par la suite, est le président, élu aux couleurs du PJD, de la commune rurale de Frija. 

 

Insultes contre un fonctionnaire public lors de l’exercice de ses fonctions, diffamation et atteinte à la vie privée font partie des griefs retenus contre l’élu islamiste, Abdelhamid Qayyouh.

Coronavirus: un parlementaire du PJD viole l'état d'urgence sanitaire

 

En plus de cette peine de prison ferme et de l’amende, ce président de commune devra verser un dirham symbolique au représentant de l’autorité.    

 

Juste après les faits, affirment des sources contactées par Le360, le concerné a fui vers Agadir pour tenter de se soustraire aux poursuites, mais il a été rattrapé par les enquêteurs dans un appartement meublé de la capitale du Souss.