Le360 Actualités Maroc

ع
Fayçal El Belloul en médaillon

Fayçal El Belloul, extradé par l'Espagne, est interrogé par la BNPJ.

© Copyright : Photomontage Adil Gadrouz-Le360

La BNPJ interroge le séparatiste-terroriste Fayçal El Belloul, extradé par l’Espagne

Par Rahim Sefrioui le 16/11/2021 à 19h00

Fayçal El Belloul, pro-Polisario notoire, et ennemi juré du Maroc, est actuellement interrogé à la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), après son extradition par l’Espagne, apprend Le360 de sources informées.

aA

Toute chose a une fin quand on appelle à des actes terroristes contre un pays et ses ressortissants. Fayçal El Belloul, séparatiste notoire qui écumait les réseaux sociaux en appelant à des actes terroristes contre les intérêts du Maroc, contre les Marocains et même contre les étrangers pro-Maroc, a été cueilli aujourd’hui, mardi 16 novembre 2021, à l’aéroport de Casablanca.

 

Fayçal El Belloul, alias Boukhnouna (le morveux), a été arrêté le 30 mars dernier par la police espagnole pour son activisme contre le Maroc sur les réseaux et ses multiples appels à la violence. Mais il ne s’arrêtait pas à ce stade. A maintes reprises, la police espagnole l’avait repéré en train de rôder près des consulats marocains quand les séparatistes ont commencé à s’en prendre aux chancelleries marocaines en Espagne.

Vidéo. Paris: une manifestation pacifique des Marocains de France violemment prise à partie par des polisariens

 

La justice espagnole a décidé, le 4 avril 2021, de l’extrader au Maroc sur la demande du Royaume. Aujourd’hui, c’est chose faite.

 

Selon nos sources, Fayçal El Belloul pourrait être poursuivi pour une série de chefs d’accusation et surtout voir ses méfaits tomber sous le coup de la loi antiterroriste nationale. Déjà lors de son arrestation, la justice espagnole l’avait accusé de «porter atteinte aux intérêts espagnols» et de proférer des menaces terroristes «contre des personnes et une puissance étrangère».

Pourquoi le lobby algéro-séparatiste en veut à la France

 

En plus de son extradition, les autorités sécuritaires espagnoles auraient remis à leurs homologues marocaines les preuves des crimes de Fayçal El Belloul. Soit tout le matériel informatique qu’il utilisait dans sa guerre contre le Maroc et ses intérêts.