Le360 Actualités Maroc

ع
cover: رئيسة شبيبة "البام": حصولي على تزكية الانتخابات لم يمكن بسبب جدل لائحة الشباب
© Copyright : le360

La parole aux Chabibas. EP-4: Najwa Koukouss: «la liste des femmes doit tôt ou tard disparaître»

Par Fatima El Karzabi et Khadija Sabbar le 30/08/2021 à 18h04

Dans ce nouvel épisode de l’émission «La Parole aux chabibas», Najwa Koukouss, présidente du mouvement des jeunes du Parti Authenticité et Modernité (PAM) nous parle de son expérience à la mairie de Casablanca et de sa candidature en tant que tête de liste pour les prochaines législatives du 8 septembre.

aA

Interrogée sur la faible représentativité des femmes dans les organes décisionnels des partis politiques, Najwa Koukouss n’a pas hésité à en imputer la responsabilité aux partis politiques, mais aussi aux femmes elles-mêmes, qui évitent de briguer des postes de responsabilité au sein des partis.

 

A la question de savoir pour quelles raisons l’élection d’un nouveau président du mouvement des jeunes du PAM tardait autant à se concrétiser, malgré l’expiration de son mandat, Najwa Koukouss a affirmé qu'une commission préparatoire du congrès avait déjà entamé ses travaux, mais que tout comme d'autres organes du parti (le bureau politique, le conseil national, etc.), tout a été reporté en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19.

Élections 2021: chiffres, dates-clés... Voici la "fiche technique" du PAM pour le 8 septembre

 

Par ailleurs, Najwa Koukouss se dit satisfaite de son expérience en tant qu’élue au conseil de la ville de Casablanca. «Les ennemis avant les amis en témoignent. J’espère avoir été à la hauteur de la confiance des habitants de la commune de Casablanca», a déclaré celle qui, avant de rejoindre le PAM à l’âge de 18 ans, a été très active en tant que militante associative.

 

Najwa Koukouss qui se présente aux législatives du 8 septembre en tant que tête de liste régionale (pour Casablanca-Settat), n’a pas manqué de critiquer le manque de communication et l’absence d’une démarche inclusive de la part des élus de la majorité, au sein du Conseil de la Ville au cours du mandat 2016-2021, qui prend actuellement fin.