Le360 Actualités Maroc

ع
Grève des étudiants en médecine

Un sit-in des étudiants en médecine en 2019.

© Copyright : DR

La polémique des bourses des étudiants en médecine se poursuit

Par Fayza Senhaji le 04/07/2021 à 20h56

Kiosque360. Les étudiants en médecine ne sont pas satisfaits des primes de mission et des bourses qui leur sont attribuées par la tutelle, malgré la hausse qui a été consentie. Le ministère a augmenté de 500 DH les bourses des étudiants en 7e année et élargi les bénéficiaires pour inclure les étudiants en 6e année de médecine dentaire et pharmacie.

aA

La polémique au sujet des primes de mission et des bourses des étudiants en médecine est loin d’être terminée. Au moment où les pouvoirs publics insistent sur les efforts consentis, les étudiants se disent, eux, loin d’être satisfaits. Dans son édition du lundi 5 juillet, Al Ahdath Al Maghribia rapporte que le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a annoncé une hausse de la bourse accordée aux étudiants en 7e année de médecine, en réponse aux doléances de ces étudiants qui étaient montés au créneau pour réclamer une réponse des pouvoirs publics à leurs multiples réclamations.

 

Ainsi, selon le ministère, cette bourse passe de 1500 à 2000 dirhams par mois. Selon le quotidien, la même source explique qu’un effort a été fait pour élargir le nombre de bénéficiaires éligibles, en intégrant aussi les étudiants en 6e année de médecine dentaire et de pharmacie. En réponse aux questionnements de ces derniers jours concernant ce sujet, le département de tutelle a rappelé que, jusqu’en 2020, les étudiants des facultés de médecine bénéficiaient d’une bourse durant les six premières années d’études, tandis que, à la 7e année, ils avaient droit à une prime de mission pour les services rendus dans les hôpitaux. La même source ajoute que, sur la base de l’accord conclu avec les représentations des étudiants, l’arrêté fixant les modalités des bourses a été amendé pour leur permettre de bénéficier de 6.334 dirhams annuels durant les 3 premières années d’études, puis de 7.334 dirhams durant la 4e et 5e année et, enfin, de 12.154 dirhams pour les années d’études restantes, soit une rémunération équivalente à l’échelle 3.

 

Al Ahdath rapporte, en outre, qu’un communiqué explicatif du ministère annonce la mise en application des nouvelles dispositions dès l’année universitaire 2020-2021, et que les bourses ont bien été débloquées au profit des étudiants concernés. Seuls ceux qui bénéficient déjà d’une bourse ou de revenus versés par un autre organisme n’y ont pas eu droit, et ce conformément aux dispositions réglementaires. Et c’est à ce niveau-là qu’il semble qu’il y ait encore désaccord entre les deux parties. 

 

Pour les étudiants en 7e année, la prime de mission qu’ils reçoivent provient du ministère de la Santé, en contrepartie des services hospitaliers rendus dans le cadre de leurs stages et internats. Cela ne devrait pas, selon eux, les exclure des bourses du ministère de l’Éducation. D’autant plus que le PV sanctionnant le dialogue ouvert entre la tutelle et les étudiants avait prévu à la fois une augmentation de la prime et l’élargissement des bénéficiaires de la bourse d’études.

 

Quoi qu’il en soit, au vu de la tournure des événements, le bras de fer entre les étudiants en médecine et le gouvernement est apparemment loin d'être fini.