Le360 Actualités Maroc

ع
Ministre algérien de la Justice, Abderrachid Tebbi, Nasser Bourita

Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a reçu le ministre algérien de la Justice, Abderrachid Tebb, mardi 27 septembre 2022 à Rabat.

© Copyright : DR

La vérité sur la rencontre furtive entre Nasser Bourita et l’émissaire du président Tebboune

Par Tarik Qattab le 29/09/2022 à 13h57 (mise à jour le 29/09/2022 à 14h01)

La réunion du mardi 27 septembre dernier entre Nasser Bourita et le ministre algérien de la Justice, Abderrachid Tebbi, a été l’occasion pour les porte-voix de la junte de répandre de vrais mensonges. Certains sont même allés jusqu’à dire que l’émissaire algérien a quitté la salle au moment où l’on servait le déjeuner. Désintox.

aA

Abderrachid Tebbi, ministre algérien de la Justice, aurait refusé de boire un verre de thé, et même décliné une invitation à déjeuner... Qu’est-ce qui n'a pas été dit sur la visite-éclair de l’émissaire du président Tebboune au Maroc... Les relais médiatiques de la junte ont été jusqu'à expliquer que de crainte d’être drogué, ou carrément empoisonné, voire filmé à son insu dans une situation embarrassante, l’émissaire de Tebboune a précipitamment quitté le Maroc pour son pays. De vrais bobards, qui n’ont rien à voir avec les faits, mais qui servent surtout à alimenter les porte-voix d’un régime prompt à diaboliser son voisin de l’ouest.

 

L’émissaire du président algérien Abdelmadjid Tebboune a remis mardi 27 septembre au chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, une lettre d’invitation au Roi du Maroc, Mohammed VI, pour assister au sommet de la Ligue arabe, prévu les 1er et 2 novembre prochains à Alger. Et en fait, les Marocains n’ont pas préparé un copieux déjeuner en l’honneur de l’Algérien. Pas plus que ce dernier ne leur a fait l’offense de quitter la salle sans y goûter. Selon nos sources, voici comment se déroule habituellement ce genre de rencontres, et voici le récit de la réunion entre l’émissaire de Tebboune et Nasser Bourita.

Sommet de la Ligue arabe: le ministre algérien de la Justice reçu par Nasser Bourita

 

Chaque réunion au ministère marocain des Affaires étrangères avec une personnalité étrangère est précédée d'un échange protocolaire qui repose sur cinq questions:

- à quelle heure la personnalité arrive à Rabat, en vue de programmer la rencontre?

- Vient-elle seule ou accompagnée? Si elle est accompagnée, il convient qu’autant de personnes y assistent pour la partie marocaine, afin de respecter un équilibre parallèle entre les deux parties.

- Quand cette personnalité va-t-elle repartir? La réponse à cette question permet de déterminer s’il convient de programmer un repas, voire un hébergement.

- La rencontre sera-t-elle, ou non, médiatisée?

- Y a-t-il un échange de cadeaux? Si oui, se fera-t-il par des voies protocolaires, ou directement?

Ligue arabe: le sommet de la dernière chance?

 

Ces cinq questions usuelles font systématiquement l’objet d’un échange entre les équipes chargées du protocole des deux parties. Au ministère marocain des Affaires étrangères, on appelle ces informations protocolaires, préalables à la réception d’une personnalité, ou d’une délégation de l’étranger, «la fiche séquence».

 

Il s'agit d'une fiche établie au secrétariat, en coordination avec les directions du ministère. Bref, tout cela pour dire que le programme de l’émissaire de Tebboune était bien à l'avance déjà connu, minute par minute, par le département que dirige Nasser Bourita. L'ensemble s’est d'ailleurs déroulé exactement selon les renseignements qui avaient été fournis dans «la fiche séquence».

 

Les réponses reçues de la partie algérienne aux questions protocolaires précisaient en effet que Abderrachid Tebbi allait revenir dans son pays immédiatement après la rencontre, et qu’il venait avec un caméraman.

 

Selon nos informations, il n’y a pas eu d’échange de cadeaux, et la réunion de l’émissaire de Tebboune avec Nasser Bourita a, en tout et pour tout, duré 30 minutes. Au cours de cette rencontre, Abderrachid Tebbi a bel et bien bu un verre de thé. La conversation entre les deux ministres a été alimentée par les souvenirs d'anciens séjours que Abderrachid Tebbi a effectués au Maroc.