Lachgar explique les raisons de la participation de l'USFP au gouvernement | www.le360.ma

ع
Conseil national USFP

Le Conseil national de l'USFP, réuni samedi 3 février à Rabat.

© Copyright : DR

Lachgar explique les raisons de la participation de l'USFP au gouvernement

Par Mohamed Chakir Alaoui le 03/02/2018 à 14h29

Le premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires (USFP), Driss Lachgar a affirmé, ce samedi 3 février devant la session ordinaire du Conseil national, que son parti a accepté de participer au gouvernement pour «contribuer au développement du pays».

aA

«Il faut savoir qu'en quittant l'opposition pour la majorité, nous n'avons pas changé de peau. Nous restons fidèles à nos principes, à nos convictions et à nos programmes. Cela ne signifie pas qu'on a donné un chèque en blanc à la majorité», a déclaré Driss Lachgar face à une assistance trop attentive à son allocution.

 

Le premier secrétaire de l’USFP n’a pas manqué l’occasion de critiquer l'ancien chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, indiquant que son parti s'est opposé à son «hégémonie». 

 

USFP: Lachgar gèle les réunions du Bureau politique pour éviter la «confrontation» 

 

«Pour faire partie de la majorité, l'USFP a insisté pour que Habib El Malki devienne le président de la Chambre des représentants», a ajouté Lachgar dans son rapport politique présenté lors du Conseil national dont il s'agit de premiers travaux après le 10e congrès du parti de la Rose.

 

Driss Lachgar et Habib El Malki, président du Conseil national, ont insisté sur «la consolidation des rangs internes, sur l'organisation et les futures actions du parti». 

 

Elections partielles: l’USFP «récupère» son groupe parlementaire 

 

«Il faut tenir des conférences régionales sur différents thèmes, accroître les adhésions en se préparant pour les prochaines élections (2021)», a souligné le premier secrétaire en appelant par ailleurs à «la réforme du modèle économique actuel qui a montré ses limites».

 

Le Conseil national de l'USFP doit adopter le rapport politique et le statut et le règlement intérieur du parti. Il examinera le projet du budget avant de se pencher sur la restructuration de la Commission des finances. La mise en place de la commission d'éthique et de l'arbitrage et les interventions des ministres USFPistes figurent aussi à l'ordre du jour de ce conseil.