L’Algérie et le Polisario sortent à nouveau la carte de la provocation militaire | www.le360.ma

ع
Polisario
© Copyright : DR

L’Algérie et le Polisario sortent à nouveau la carte de la provocation militaire

Par Mohamed Deychillaoui le 07/01/2019 à 22h41

Kiosque360. C’est en prévision de la réunion du Conseil de sécurité qui aura lieu ces jours-ci au siège de l’ONU, à New York, que l’Algérie choisit de faire monter la tension au niveau de ses frontières méridionales avec le Maroc. Elle vient d'y envoyer les milices armées du Polisario.

aA

L’Algérie fait toujours semblant d’être étrangère à toutes les incursions provocatrices du Polisario dans les zones tampons du Sahara marocain, alors que tout un chacun sait que c’est elle qui arme, finance et héberge sur son territoire ce mouvement séparatiste. Ainsi, rapporte Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du mardi 8 janvier, la très officielle agence de presse algérienne (APS), en vue de cacher la responsabilité directe du régime des généraux d’Alger, est descendue trop bas en se référant à la prétendue agence de presse du Polisario pour annoncer que ce dernier avait mené des manœuvres militaires dans la localité de Mheiriz, dans la zone tampon du Sahara marocain.

 

Cette enième entourloupe du «rien vu, rien entendu» a bien évidement été utilisée par Alger pour éviter l’ire de l’administration américaine qui ne veut plus entendre parler d’acte belliciste de la part du Polisario, ou encore celle du Conseil de sécurité qui a interdit aux séparatistes de s’aventurer dans les zones tampons délimitées par les accords de cessez-le-feu.

 

Pour Al Ahdath, il ne fait aucun doute que ces provocations de l’Algérie interviennent à la veille de l’imminente réunion du Conseil de sécurité, qui abordera le dossier du Sahara, ainsi que le deuxième round de la table ronde de Genève auquel l’Algérie participe en tant que pays directement concerné par la création du conflit factice autour du Sahara marocain. Signe qui ne trompe pas, l’Algérie vient d’activer concomitamment ses réseaux médiatiques extérieurs à travers des articles et des reportages «téléphonés», payés rubis sur l’ongle par ses agences de lobbying.

 

Pour sa part, le quotidien Al Massae de ce 8 janvier ajoute que Rabat suit de très près les récents mouvements des séparatistes, non seulement par le biais des images transmises en continu à partir de l’espace par le satellite marocain, mais aussi à travers le relèvement du niveau de vigilance à la frontière et le renforcement des capacités humaines et matérielles des unités militaires opérant dans le sud du royaume.

 

D’ailleurs, Al Massae précise que, depuis maintenant deux semaines, les Forces armées royales procèdent à l’acheminement de divers matériels  militaires (chars, avions de combats, hélicoptères…) vers l’aéroport de Dakhla, et ce en préparation d’importantes manœuvres militaires qui auront bientôt lieu dans des zones situées à quelques kilomètres seulement en deçà du mur de défense marocain.