Le360 Actualités Maroc

ع
Drones US

Avec les drones US, le Maroc se sera assuré une supériorité aérienne incontestée à l'échelle de la région. 

© Copyright : DR

Le Maroc acceptera-t-il d’accueillir une base de drones US pour contrer Daech?

Par Abdeladim Lyoussi le 13/07/2015 à 20h56

Kiosque360. L’Administration américaine cherche à convaincre des pays d’Afrique du Nord d’abriter des bases de drones destinés à combattre Daech. Le Maroc serait concerné par cette démarche US présentée comme éventuellement efficace pour contrecarrer les groupes terroristes.

aA

L’Administration américaine cherche à établir des bases destinées à abriter des drones pour la lutte contre les groupes terroristes en Afrique du Nord et, essentiellement, contre Daech qui tisse sa toile dans la région depuis la Libye. Selon Al Massa’e, qui évoque le sujet dans sa livraison de ce mardi 14 juillet, un haut responsable américain a déclaré que des pourparlers avaient été entamés avec des pays d’Afrique du Nord pour l’éventuelle installation d’une base de drones destinés à surveiller les activités de Daech dans la région et notamment en Libye. Citant l’édition dominicale du Wall Street Journal, Al Massa’e affirme que les Américains estiment que ces drones seront d’une grande utilité pour la collecte de renseignements, mais aussi pour mener des frappes ciblées contre les sites sensibles de l’Etat islamique. Des frappes qui pourraient aider à faire pencher la balance du côté des pays engagés dans la guerre contre Daech et ses succursales de ce côté du globe.

 

En attendant une réponse

Al Massa’e explique que les responsables américains n’ont pas révélé les noms des pays concernés par ces concertations et dont le royaume fait probablement partie. De toute manière, l’Administration Obama n’a reçu, pour le moment, aucune réponse. Car, au-delà de la question d’une base pour drones, il serait aussi question d’abriter sur le sol du pays concerné un nombre restreint de membres de l’armée américaine qui piloteront toutes les opérations. Aussi, même en assurant qu’une telle base serait mise sous l’autorité du pays qui en accepte l’installation sur son sol, l’Administration américaine risque d’essuyer un revers. Et ce ne sera pas la première fois. Il y a plusieurs années, les USA ont tenté en vain de convaincre des pays d’abriter sur leur territoire la force AFRICOM (United States Africa Command). Ce commandement a finalement élu siège dans la ville allemande de Stuttgart.