Le Maroc écrase le Hezbollah à Abidjan | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
hezbollah
© Copyright : DR

Le Maroc écrase le Hezbollah à Abidjan

Par Amyne Asmlal le 16/03/2018 à 22h46 (mise à jour le 17/03/2018 à 11h48)

Kiosque360. En s’appuyant sur son réseau d’écoles en Côte d’Ivoire, le Hezbollah mène une offensive pour convertir les expatriés marocains au chiisme. Le Maroc a réagi rapidement et avec fermeté.

aA

Le Maroc a livré une rude bataille, qu’il a finalement gagnée, contre le Hezbollah, parti chiite libanais proche de l’Iran, sur le sol ivoirien. Cela s’est passé à Abidjan, où l’organisation libanaise a tout fait pour propager le chiisme auprès de la communauté marocaine, forte de 6.000 âmes, rapporte le quotidien Assabah dans son édition des 17 et 18 mars.

 

Ainsi, explique le journal, citant des sources dans les services de renseignement marocains, une communauté libanaise estimée à 80.000 personnes réside en Côte d'Ivoire dont la plupart dans la capitale économique. L’écrasante majorité est adepte du chiisme et accessoirement membre ou sympathisante du Hezbollah. Les Libanais de Côte d’Ivoire, qui disposent d’un pouvoir économique conséquent, ont construit leur propre réseau d’écoles qu’ils ont également ouvertes à la communauté arabe et musulmane installée dans ce pays. Ce qui en fait un moyen efficace pour la promotion du chiisme.

 

C’est donc dans ce cadre que la communauté marocaine a été approchée. Les familles marocaines établies dans cette ville, désireuses de scolariser leurs enfants n’ont, en effet, trouvé d’autre alternative que ces écoles aux frais de scolarité abordables. Cela d’autant que des organisations chiites basées dans le pays, et qui relèvent du Hezbollah, proposent de prendre en charge ces frais ou d’aider les familles nécessiteuses.

 

Cette largesse a pour contrepartie la conversion de ces familles au chiisme. Le Hezbollah reproduit ainsi une tactique qui a fait ses preuves, notamment auprès de la communauté marocaine en Belgique, note le journal. Heureusement, ajoute Assabah, que les autorités marocaines sont restée alertes et ont pris les dispositions nécessaires pour protéger la spiritualité des Marocains installés dans ce pays.

 

Ce n’est donc pas pour rien, précise Assabah, que la nouvelle politique marocaine en Afrique, et particulièrement en terre ivoirienne, est ardemment combattue par les lobbys économiques libanais. Cette politique vise à créer des ponts économiques, mais également culturels et spirituels avec les pays du continent. Les Libanais redoublent d’effort pour propager le chiisme parmi les communautés musulmanes et contenir l’expansion de l’islam sunnite modéré défendu par le Maroc dans ces contrées.  

 

Or, les multiples visites royales en Côte d’Ivoire et le renforcement de la coopération religieuse avec ce pays ont pu réduire l’influence des chiites libanais et du Hezbollah. En parallèle, écrit pour sa part le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son numéro du week-end, les autorités marocaines ont mené des actions concrètes sur le terrain. Ainsi, un budget a été débloqué par l’Etat marocain pour prendre en charge entre 50% et 70% des frais de scolarité des enfants marocains. Cette politique a eu pour effet le retrait de 99% des enfants marocains des écoles chiites.