Le Maroc plaide pour une zone de libre échange au Maghreb | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Mbarka Bouaida - Femmes politique

M'Barka Bouaida, ministre déléguée aux Affaires étrangères.

© Copyright : Le360

Le Maroc plaide pour une zone de libre échange au Maghreb

Par Mohamed Chakir Alaoui le 08/05/2014 à 15h56 (mise à jour le 08/05/2014 à 16h13)

La ministre déléguée aux Affaires étrangères M'Bakra Bouaida a déclaré, ce jeudi à Rabat, devant ses homologues maghrébins, qu'il était temps de "réformer" les structures de l'UMA.

aA

La ministre déléguée aux Affaires étrangères M'Bakra Bouaida a déclaré, ce jeudi, devant ses homologues maghrébins réunis à Rabat, qu'il était temps de "réformer" les structures de l'UMA (Union du Maghreb Arabe) pour lui donner plus de "légitimité, d'efficience et d'efficacité". Elle a en outre proposé la mise en place d'une zone de libre échange entre les pays du Maghreb.

Mme Bouaida s'est exprimée devant ses homologues maghrébins lors d'une réunion préparatoire de la 32ème session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'UMA, prévue vendredi à Rabat.
Pour la ministre, l'UMA doit passer à l'action en s'animant d'une nouvelle vision et d'une bonne gouvernance afin de relever les défis.
L'objectif, a-t-elle dit en substance, c'est d'accorder une crédibilité aux réunions organisées depuis 25 ans.
La ministre a également invité les dirigeants de l'UMA à prendre exemple sur d'autres régions du monde ayant réussi leur modèle d'intégration. Elle a proposé la création une zone de libre échange maghrébine et la mise en place d'une stratégie pour les jeunes qui représentent l'avenir de cette région.
Elle a également suggéré de créer une ligne ferroviaire transfrontalière qui part du Maroc jusqu'en Libye en passant par la Tunisie. Par le passé, ce projet avait été déjà recommandé par les dirigeants de l'UMA mais n'a jamais pu voir le jour en raison de l'entêtement de l'Algérie à bloquer le processus d'intégration maghrébine.