Le Maroc, un épouvantail du régime algérien | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Cover : Tebboune parle du Sahara et ignore le Hirak
© Copyright : DR

Le Maroc, un épouvantail du régime algérien

Par Mohamed Younsi le 19/07/2021 à 20h27

Kiosque360. Les décideurs algériens persistent dans leur politique d’hostilité à l’intégrité territoriale du Maroc, qui dure depuis plus d’un demi-siècle. La manœuvre consiste à induire en erreur le peuple algérien, détourner son attention de ses réelles préoccupations et continuer d’exploiter ses ressources. Eclairage.

aA

Décidément, le régime algérien ressort toujours la carte du Maroc comme un épouvantail politique pour effrayer le peuple algérien, le manipuler, détourner son attention de ses vraies préoccupations sociales, culturelles et politiques et continuer d’exploiter ses ressources. La manœuvre a été adoptée dès l’aube de l’indépendance du pays, malgré tous les sacrifices consentis par le Maroc, le Roi et le peuple, pendant la guerre d'indépendance de l'Algérie.

 

Dès que la junte au pouvoir s’est installée, l’ingratitude est devenue une valeur et la trahison en politique sert de principe à ses généraux, qui ont mis la main sur les richesses du pays. C’est ainsi que le régime algérien a instauré les principes de bon voisinage et de solidarité humanitaire, fait constater le quotidien Al Massae dans son édition du mardi 20 juillet. Et de souligner que «l’Histoire n’aurait jamais enregistré un comportement hostile semblable à l’attitude du régime algérien à l’égard du Maroc».

 

Au nom du socialisme, ce régime matraque son peuple, au nom de l'engagement de fidélité au serment fait aux martyrs, la junte au pouvoir gaspille les ressources du pays, au nom du combat contre l’impérialisme, elle hypothèque l’avenir des générations, écrit le quotidien. Et lorsque le peuple s’est révolté contre cette mascarade, poursuit le quotidien, le régime a choisi la solution du pire, en recourant à la violence, aux enlèvements, aux arrestations, aux condamnations.  

 

En effet, toutes les manifestations du mouvement Hirak, qui tente toujours de rebondir face à la poigne de fer du régime algérien, ont été réprimées par les militaires au pouvoir. Face à cela, l’infernal appareil du régime fonctionne à fond pour nuire à l’intégrité territoriale du Maroc, faisant de ce front une priorité stratégique de sa politique étrangère, dans l’espoir de détourner l’attention de l’intérieur de ses préoccupations.

 

C’est aisni que le régime a créé, abrité, financé, entretenu et armé le front Polisario, ne lésinant pas sur les moyens pour déstabiliser la région, nuire au Maroc et porter préjudice à son intégrité territoriale. Le régime, fait remarquer le quotidien, a poussé le bouchon jusqu’à reconnaître la souveraineté de l’Espagne sur les présides occupés de Sebta et Melilla.

 

Lors du débat général de la réunion ministérielle du Mouvement des Non Alignés (MNA), l'intervention provocatrice du nouveau ministre algérien des Affaires étrangères a complété le reste. A ce propos, fait savoir le quotidien, le Maroc n’a fait qu'exercer son droit de réponse à cette intervention provocatrice et à toutes les allégations algériennes sur la question du Sahara marocain.  Et de s’interroger sur la question de savoir pourquoi l’Algérie, qui se dresse en fervent défenseur du droit à l’autodétermination pour une population séquestrée de quelques milliers de personnes, refuse ce même droit au peuple Kabyle qui compte une dizaine de millions de personnes et subit la plus longue occupation étrangère, la pire des exploitations et la pire des répressions.