Le Polisario éclaboussé par un nouveau scandale de détournement de l’aide humanitaire | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
camps de Tindouf

Il est désormais impossible de continuer à cacher les cas de Covid-19 dans les camps de Lahmada.

© Copyright : Dr

Le Polisario éclaboussé par un nouveau scandale de détournement de l’aide humanitaire

Par Mohamed Deychillaoui le 03/03/2019 à 22h58 (mise à jour le 03/03/2019 à 23h01)

Kiosque360. Des médias espagnols et responsables canariens viennent d’informer le Parlement européen que la valeur de quelque 5 millions d’euros d’aides aux séquestrés des camps de Tindouf a été détournée par les dirigeants du Polisario.

aA

Un nouveau scandale de détournement éclabousse le Polisario. Selon le quotidien Al Massae, une aide espagnole dédiée aux camps de Tindouf, et portant sur une valeur de 5 millions d’euros, n’est jamais arrivée à ses destinataires. Le Polisario aurait ainsi profité de tous les regards focalisés actuellement sur la crise du 5e mandat en Algérie, pays également en crise financière, pour commettre son énième forfait consistant à vendre ailleurs l’aide humanitaire, et en empocher tous les dividendes. Seulement, un autre séparatiste a vite fait de divulguer le pot aux roses en en informant un média espagnol tout en exigeant des dirigeants du Polisario de communiquer sur la destination prise par ces aides humanitaires récemment allouées aux populations séquestrées dans les camps de Lahmada.

 

Pour sa part, Miguel Angel Ortiz, président du forum canario-sahraoui, a récemment publié un article dans les colonnes du média canarien, La Provincia, dans lequel il met à défi les dirigeants du Polisario de lui donner des explications et des preuves sur le sort de quelque 2,5 millions d’euros d’aides venant des seules iles Canaries et destinées aux populations des camps.

Miguel Angel Ortiz, qui a porté cette affaire devant le Parlement européen, est même allé plus loin pour démasquer le vrai visage du Polisario qui, eécrit-il, «est revenu de nouveau à ses pratiques malsaines et irrespectueuses des populations dont il affirme être le représentant, alors qu’il ne fait que les dépouiller de l’aide humanitaire internationale avec laquelle elles survivent».

 

Sur un autre volet, le quotidien Assabah de ce 4 mars rapporte que la connivence Iran-Polisario vient d’être étalée au grand jour. Les récentes célébrations de l’anniversaire de la pseudo-RASD ont été en effet marquées par la présence du drapeau iranien, qui a été hissé à cette occasion. Le conseiller culturel de l’ambassade d’Iran à Alger s’est même déplacé à Tindouf, où il a sûrement  profité de l’occasion pour rencontrer des éléments des milices chiites du Hezbollah libanais qui entraînent sur place leus collègues du Polisario.