Le retour au Maroc des combattants de Daech met en alerte les services de sécurité | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Terroristes en Irak et Syrie

Les attaques terroristes risquent d'être de plus en plus fortes, selon les experts de l'ONU.

© Copyright : DR

Le retour au Maroc des combattants de Daech met en alerte les services de sécurité

Par Abdelouahed Kidiss le 30/08/2016 à 23h00

Kiosque360. L'alerte a été donnée suite à des informations confidentielles partagées par divers services de renseignements: des jihadistes de Daech regagnent leurs pays d’origine et rentrent au Maroc, en Algérie et en Tunisie. Le Maroc serait-il la prochaine cible de Daech?

aA

Fuyant les frappes de la Coalition à Alep, en Syrie, et à Syrte, en Libye, délogé de son territoire à cheval entre la Syrie et l’Irak, Daech décide de s’étendre au Maghreb. Ce repli des jihadistes de Daech vise à appuyer les cellules terroristes destinées à miner la stabilité des Etats d’Afrique du Nord et à mener des attaques en Occident, rapporte le journal Al Ahdath Al Maghribia dans son édition de ce mercredi 31 août.

 

S’agissant de l’Algérie, les informations des services de sécurité font état du retour de deux dangereux jihadistes, Abou Kacim al Mouhajir et Abou Mouram al Jazairi. Ce dernier, d’après les services de renseignements, aurait été désigné émir de Daech en Algérie, poursuit Al Ahdath.

 

En dépit de la vigilance des services de sécurité, du niveau d’alerte maximale et des dizaines d’agents des services de renseignements qui surveillent les frontières turco-syriennes, nombre de jihadistes ont pu fuir la Syrie via la Turquie, atteignant la Bulgarie. Ce dernier pays est pourtant considéré comme le point de passage le plus difficile en raison du «Mur bulgare» érigé sur 130 km pour empêcher l’intrusion dans la «forteresse européenne».

 

Les informations confidentielles, ajoute Al Ahdath, font état d’une collaboration exceptionnelle entre les services de renseignements marocains et leurs  homologues dans les pays amis pour tracer le mouvement des terroristes marocains tout au long des frontières turco-syrienne et turco-bulgare.

 

Les mêmes sources notent que le niveau d’alerte est à son maximum et que le rayon d’action des services est inégalé. Il s'agit, de part et d'autre, d'endiguer l’expansion des combattants de Daech et d'affaiblir la menace terroriste qui plane désormais sur les pays du Maghreb.