Le360 Actualités Maroc

ع
Bogdanov Bouchaara

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov et l’ambassadeur du Maroc en Russie, Lotfi Bouchaara.

© Copyright : DR

Le Sahara au centre des discussions entre l’ambassadeur du Maroc à Moscou et de hauts responsables russes

Par Le360 (avec MAP) le 17/03/2021 à 19h07 (mise à jour le 17/03/2021 à 19h09)

Deux hauts responsables du Kremlin ont reçu l’ambassadeur du Royaume, Lotfi Bouchaara. Au centre des discussions, le processus de règlement de la question du Sahara.

aA

Le Représentant spécial de la Fédération de Russie pour le Moyen-Orient et les pays d’Afrique, vice-ministre des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov a eu, ce 17 mars 2021, à Moscou, un entretien avec l’ambassadeur du Maroc, Lotfi Bouchaara.


Un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères indique que lors de cet entretien, Mikhaïl Bogdanov et l’ambassadeur du Maroc ont discuté des questions d’actualité concernant le renforcement des relations traditionnelles d’amitié russo-marocaines, y compris l’approfondissement du dialogue politique, l’élargissement des liens économiques, commerciaux et humanitaires, ainsi que les interactions dans la lutte contre le Covid-19.


En plus du renforcement des relations bilatérales, les deux responsables ont échangé avec intérêt leurs points de vue sur la situation actuelle en Afrique du Nord, ajoute la même source.

Maroc-Russie: ce que Bourita et Lavrov se sont dits au téléphone

 


Par ailleurs, l’ambassadeur Lotfi Bouchaara s’est également entretenu avec Serguei Verchinine, autre vice-ministre des Affaires étrangères. Le dialogue politique entre le Maroc et Russie et la question nationale ont été au centre des discussions.


Le communiqué de la diplomatie russe indique que les deux responsables ont examiné «des aspects actuels de l’interaction russo-marocaine au sein de l’ONU» et échangé leurs avis sur les questions de l’ordre du jour du Conseil de Sécurité, en mettant l’accent sur la situation au Moyen Orient et en Afrique du Nord et sur le processus de règlement de la question du Sahara.