Le360 Actualités Maroc

ع
cover - Benkirane - PJD - USFP - Younes Moujahid

Le bureau politique de l'Union socialiste, par la voix de Younès Moujahid, a répondu à Abdelilah Benkirane, jugeant ses propos injurieux et diffamatoires et a évoqué la résolution qui ouvre la route pour un troisième mandat à Driss Lachgar.

© Copyright : Brahim Mousaaid /Le360

L’USFP dénonce les propos de Benkirane, les considérant comme «des insultes et de la diffamation»

Par Mohamed Chakir Alaoui et Brahim Moussaaid le 05/01/2022 à 21h24 (mise à jour le 05/01/2022 à 22h07)

L’USFP, par la voix d’un membre de son bureau politique, a vivement dénoncé les récents propos d’Abdelilah Benkirane, leader du PJD, à l’encontre de son numéro un Driss Lachgar, les qualifiant de diffamatoires.

aA

«Nous sommes habitués à des critiques acerbes et à des attaques, mais celles de Benkirane constituent des insultes et de la diffamation», a affirmé Younes Moujahid, membre du bureau politique de l’USFP et rapporteur de la commission politique chargée de préparer le 11e congrès prévu du 28 au 30 janvier 2022 à Bouznika, au sud de Rabat.

 

«Il faut savoir construire un dialogue et un débat qui respectent le droit à la liberté d’expression et les valeurs et non pas s’aventurer dans la voie des insultes et de la diffamation gratuites telles qu’a suivie Benkirane», a martelé le responsable socialiste, indiquant que son parti rejette un tel comportement.

 

«Il faut qu’on apprenne à notre jeunesse le droit au dialogue et à la liberté d’expression, mais dans le cadre du respect des opinions divergentes».

L'éclairage de Adnan Debbarh: le PJD a-t-il encore un avenir?

 

D’autre part, Younes Moujahid a évoqué les préparatifs du 11e congrès et la voie des oppositions à la ligne de Driss Lachgar, et plus particulièrement la résolution qui lui ouvre la route pour un troisième mandat à la tête du parti de la Rose. «Je ne connais pas un seul congrès de l’USFP qui s’est tenu sans le moindre accroc. Il y a même eu des reports de congrès», a-t-il affirmé.

 

Et d’ajouter que les voix dissidentes à l’intérieur du parti sont «normales et fructueuses à la condition qu’elles soient objectives et convaincantes». Selon lui, le prochain congrès «sera une occasion pour les protestataires de défendre leurs opinions et de convaincre».

 

A la question de savoir si le moral des militants est bon à quelques jours du congrès, Younes Moujahid s’est déclaré convaincu d’une seule chose: la volonté des congressistes de continuer à consolider la place de l’USFP sur l’échiquier politique du pays.