Lutte contre le coronavirus: ces ministres qui se sont illustrés aux avants-postes du combat | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
Comité de Veille Economique
© Copyright : DR

Lutte contre le coronavirus: ces ministres qui se sont illustrés aux avants-postes du combat

Par Mohamed Deychillaoui le 29/06/2020 à 00h11

Kiosque360. Face à la pandémie de coronavirus, tous les ministres du gouvernement Saâd-Eddine El Othmani n’ont pas été sur le front. Seule une poignée de ministres, qui se comptent sur les doigts d’une main, s’est illustrée dans le combat que le Maroc mène depuis plusieurs mois contre la pandémie.

aA

La pandémie a frappé un coup dur au sein du gouvernement El Othmani. Certains ministres ont disparu des radars, profitant du confinement pour se prélasser dans la paresse. D’autres ont fait de sporadiques apparitions, profitant de certaines occasions pour montrer qu’ils méritent bien le gros salaire et autres avantages que leur procure leur haute fonction. D’autres, enfin, ont été au four et au moulin, nuit et jour, pour affronter tous les défis inhérents aux conséquences de la pandémie de coronavirus.

 

En effet, selon le quotidien Assabah du lundi 29 juin, c’est un groupe ministériel très restreint, sous la direction du chef du gouvernement et parfois en son absence, qui a été constamment sur le front dans la lutte contre le coronavirus. Le quotidien cite en premier Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie et du commerce. A son actif, une application du nouveau modèle de développement dans le domaine industriel et ce, en adaptant la production des usines au contexte de la pandémie de coronavirus. La mobilisation de jeunes employés dans la production à grande échelle de masques aux normes internationales et d’ingénieurs qui ont conçu en un temps record un matériel de réanimation pour les hôpitaux locaux, sans parler de la production d’aseptisants, sont une réussite particulière à travers laquelle le département de MHE s’est distingué.

 

Pour sa part, Aziz Akhannouch, ministe de l’Agriculture, a réussi le pari d’assurer aux Marocains la sécurité alimentaire. L’on se rappelle la ruée des ménages sur les marchés et supermarchés pour emmagasiner le maximum de produits en prévision de lendemains incertains. Rapidement. Pourtant, jamais la production agricole n’a été plus élevée qu’en cette période de coronavirus, où autosuffisance en produits divers et exportations ont clignoté au vert.

 

Pour sa part, le ministre de la Santé a gagné le combat contre le Covid-19, ne serait-ce que parce que le système sanitaire marocain a parfaitement réussi à juguler l’effet de surprise de la pandémie et qu'il n'a, à aucun moment, ni flanché ni été débordé comme cela a été le cas en Italie, en Espagne, aux Etats-Unis, au Brésil, en inde… Khaled Aït Taleb a eu également le bon réflexe d’adopter, sans hésitation, le protocole des soins à l'hydroxychloroquine pour les malades atteints du coronavirus.

 

Assabah conclut avec le super grand rôle qu’a joué le Comité de veille économique présidé par Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Economie et des finances. Il a été le chef d’orchestre de la mise en œuvre de l’idée anticipative qui a consisté, sur ordre du roi Mohammed VI, à créer un fonds de lutte contre les effets de la pandémie. Ce fonds s’est particulièrement manifesté dans le soutien aux plus démunis et le maintien des emplois et du tissu productif, sans parler de son soutien au secteur de la santé.