Maroc-Algérie: L’armée marocaine avance vers des zones sensibles | www.le360.ma

ع
frontière algérie
© Copyright : DR

Maroc-Algérie: L’armée marocaine avance vers des zones sensibles

Par Abdelhafid Lagzouli le 25/06/2015 à 23h19

Kiosque360. Le général Arroub déploie ses troupes sur la frontière algéro-marocaine. Ses instructions sont claires: resserrer la surveillance et redoubler de vigilance.

aA

Il y a de l’action aux frontière Algéro-marocaines. Selon le quotidien arabophone Al Massae, le général Bouchaïb Arroub, Inspecteur des Forces armées royales (FAR) et Commandant de la zone Sud, a donné ses instructions pour resserrer davantage la surveillance le long des postes frontaliers. L’accent a été mis sur des postes précis auxquels les FAR accèdent pour la première fois.

 

«De nouvelles données sur un éventuel danger imminent en provenance de l’Algérie seraient derrière cette prise de décision», affirme une source citée par le quotidien. Ces informations font également état de l’échec de notre voisin concernant l’immigration clandestine et le trafic de drogues. Par ailleurs, elles évoquent la crainte que des personnes, sous le coup de mandats d’arrêt internationaux pour être suspectées d’appartenir à des groupes terroristes, aient pu franchir illégalement les frontières vers le Maroc. Aussi, «le bataillon de surveillance des frontières» a-t-il été redéployé dès la fin des travaux de construction de la clôture barbelée allant de Saïdia à Figuig. Ces nouvelles dispositions constituent, selon la même source, une réponse claire aux débordements de certaines unités militaires algériennes, qui se sont notamment rendues coupables de tirs répétés sur des civils marocains.

 

Plusieurs membres des FAR suivent ainsi des formations spéciales en vue de rejoindre les «casernes modèles» mises en place par le général Arroub dans les zones concernées. Ces dispositifs seront renforcés par l’utilisation de véhicules militaires spéciaux, équipés de radars spécifiques. Parmi leurs missions: combattre la contrebande et réduire le nombre d’extraditions de migrants subsahariens et syriens vers le Maroc.

«Les frontières algéro-marocaines ont récemment reçu la visite d’une délégation militaire de haut niveau», rappelle encore le quotidien. L’objectif était de vérifier que le personnel, le matériel et les moyens financiers affectés à cette mission étaient à la hauteur des objectifs et des attentes.