Le360 Actualités Maroc

ع
CESE siège ext
© Copyright : LE360

Méfiance et inégalités: les nouvelles recommandations du CESE

Par Le360 (avec MAP) le 23/09/2018 à 12h19 (mise à jour le 23/09/2018 à 12h33)

Le rétablissement de la confiance des citoyens dans la capacité des institutions et des politiques publiques à résorber les inégalités nécessite le renforcement de la gouvernance, a recommandé le Conseil économique, social environnemental (CESE) , dans son rapport annuel 2017 rendu public samedi.

aA

"Rétablir la confiance des citoyens dans la capacité des institutions et des politiques publiques à améliorer leurs conditions de vie, de faire valoir la méritocratie et de réduire le poids des inégalités qu'elles subissent, requiert avant tout, de concentrer les efforts sur l'amélioration de la qualité de la gouvernance", souligne le CESE dans un focus de son rapport annuel, dédié aux inégalités territoriales.

 

Cet objectif appelle à la nécessité d'asseoir plusieurs requis, notamment un engagement plus ferme des pouvoirs publics, appuyé dans la pratique par une application encore plus rigoureuse de la loi, ainsi que le renforcement et la généralisation du principe de reddition des comptes, en vue de lutter contre les privilèges, les passe-droits, les rentes de situation et la corruption, souligne le CESE dans ce rapport.

 

Cela requiert, également, la définition et l'institutionnalisation des règles, procédures et canevas de suivi et d’évaluation des projets et politiques publics par domaine / secteur, ajoute le CESE, notant qu'il s'agit aussi d'oeuvrer pour que les lois, en matière de garantie effective des droits fondamentaux et de lutte contre les discriminations, soient au diapason du niveau d'ambition exprimé dans le texte de la Constitution.

Développement: les recettes du CESE pour impliquer la jeunesse

 

Le rapport fait également ressortir la nécessité de réduire au maximum les délais observés entre l’adoption des lois et la publication des décrets et textes d’application y afférent, et de veiller à accroitre l’efficacité du cadre réglementaire et institutionnel en place pour renforcer l’application du principe du mérite au niveau de l’accès à l’emploi, aux opportunités d’affaires et aux marchés.

 

Le CESE préconise aussi de garantir une application systématique de l’approche participative dans les phases de conception, de mise en œuvre et d’évaluation des politiques publiques afin de renforcer la capacité des partenaires sociaux à aboutir à des compromis sur les points de divergence se rapportant aux différentes stratégies et réformes.