PAM: les opposants d’Hakim Benchamach divisés | www.le360.ma

Le360 Actualités Maroc

ع
PAM
© Copyright : DR

PAM: les opposants d’Hakim Benchamach divisés

Par Amyne Asmlal le 14/07/2019 à 21h49

Kiosque360. Le clan opposé au secrétaire général a organisé un rassemblement à Marrakech mais peu de dirigeants influents y ont participé. De même qu’il a été boycotté par la présidente du conseil national et par les parlementaires et les élus locaux du parti.

aA

Le clan des opposants de Hakim Benchamach, secrétaire général du PAM, est-il en train de se disloquer? C’est du moins ce que suggère le quotidien Al Ahdath Al Maghrebia, qui parle, dans son édition du lundi 15 juillet, d’une «chute libre» de ce clan dirigé par Ahmed Akhchichine, membre fondateur du PAM et président de la région Marrakech-Safi. Le quotidien a tiré cette conclusion de la dernière rencontre organisée à Marrakech, qui était censée représenter la fin de Benchamach, mais qui a été boycottée par les ténors du clan de ses opposants.


Citant des sources du parti, le quotidien affirme que le clan des opposants du secrétaire général aurait perdu de sa cohésion et serait en train de s’écrouler. Plusieurs de ses figures de proue, pourtant très attendues à ce rassemblement organisé samedi au Musée international de l’eau, ont finalement décidé de ne pas y assister, souligne Al Ahdath Al Maghrebia. Entre autres personnalités qui ont boycotté la rencontre, figure la présidente du conseil national, Fatima Zahra Mansouri, mais aussi Mehdi Bensaid ainsi que plusieurs parlementaires et élus de la région.


La présidente du conseil national, qui figure parmi les opposantes les plus farouches du secrétaire général, n’a pas motivé cette absence, au même titre, d’ailleurs, que plusieurs membres du secrétariat de cette instance décisionnelle du parti. Bien plus, relève le journal citant des sources du parti, la présidente du conseil national et le président contesté du comité préparatoire du prochain congrès se seraient même rejeté la responsabilité de l'échec l’un sur l’autre.


Dans l’autre clan, celui de Benchamach, c’est motus et bouche cousue. Aucun commentaire concernant cette rencontre. Cependant, souligne le quotidien, citant des membres du bureau politique, le secrétaire général envisagerait de soumettre au bureau fédéral, lors de sa prochaine réunion, une proposition d’exclusion de l’ancien secrétaire régional de Marrakech-Safi, Abdeslam Bakkouri, supposé avoir appelé à cette rencontre. Ce faisant, il se serait rendu «coupable» d’avoir usurpé une fonction qu’il n’assume plus.

 

En outre, la rencontre présidée par Ahmed Akhchichine et ayant connu la présence des députés Abdellatif Ouahbi et Mohamed El Hamouti, aurait connu quelques échanges houleux. On aurait notamment reproché aux organisateurs d’avoir mobilisé et fait venir des personnes en dehors de la région pour gonfler les rangs des participants. De son côté, le clan du secrétaire général s’est amusé à filtrer quelques données relatives à la rencontre.


Ainsi, note le quotidien, parmi les 20 parlementaires que compte le PAM dans la région de Marrakech-Safi, seuls trois ont répondu présent. De même que parmi les 170 présidents de conseils communaux, moins d’une trentaine ont participé à la rencontre qui a connu, par contre, la présence de nombreux présidents de commune relavant d’autres formations politiques, comme le MP et l’UC. Cela vaut aussi pour les conseillers communaux puisque, toujours selon les mêmes statistiques, sur les 1669 élus que compte le parti dans la région, à peine une quarantaine ont fait le déplacement. Sur le plan interne, seuls six membres du conseil national ont participé à la rencontre sur un total de 76 membres.