Le360 Actualités Maroc

ع
Benkirane

Abdelilah Benkirane, ex-chef du gouvernement.

© Copyright : DR

PJD: des démissions en série après le retour de Benkirane à la direction du parti

Par Hassan Benadad le 01/11/2021 à 20h25

Kiosque360. Le retour d’Abdelilah Benkirane à la tête du PJD n’a pas fait que des heureux, puisque plusieurs dirigeants du parti ont présenté leur démission. Même sa fille, Soumaya Benkirane, a décidé de quitter le bateau islamiste pour protester contre le choix des membres du secrétariat général.

aA

Il n’aura fallu que quelques heures, après l’élection d’Abdelilah Benkirane à la tête du PJD, pour que plusieurs voix s’élèvent contre son retour et contre la composition du nouveau secrétariat du parti. Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du mardi 2 novembre, que plusieurs dirigeants ont présenté leur démission et que d'autres s'apprêtent à le faire. Autant dire que le retour de Benkirane a fortement secoué le parti, laissant présager une scission et, par ricochet, la création d’un nouveau parti. 

 

C’est ainsi que, juste après la désignation de la nouvelle direction du PJD, l’ancienne parlementaire et membre du conseil national, Khadija Abladi, a déposé sa démission. Un départ dû, selon l’un de ses proches, à l’exclusion programmée des dirigeants qui n’étaient pas en bons termes avec Benkirane. D’autres sources indiquent que ce qui a précipité la démission d’Abladi est la désignation à sa place, en tant que membre du secrétariat général du parti, du secrétaire régional du parti à Laâyoune, Mohamed Lamine Dida.

 

Le quotidien Assabah rapporte que la fille de l’ancien et nouveau patron du PJD, Soumaya Benkirane, a également présenté sa démission du parti. Elle n’a pas divulgué les véritables raisons qui l’ont poussée à quitter la formation dirigée par son père et s’est contentée d’affirmer que son départ avait un lien avec le choix des membres du secrétariat général.  C’est ce qu’elle a expliqué dans un message posté sur son compte twitter: «Avec toute l’affection et la considération que j’ai pour mon père ( Benkirane ndlr), j’estime que  plusieurs choix du secrétariat général sont inappropriés. Je pense que je vais, cette fois-ci, démissionner de facto après avoir reporté, à maintes reprises, cette décision».

 

Il faut préciser que le Conseil national du PJD avait élu, dimanche dernier, les membres du secrétariat général sur une proposition de Benkirane. La défaite cuisante du PJD aux élections du 8 septembre a tellement secoué le parti islamiste que la plupart des ministres, ainsi que la majorité des membres de sa direction, ont été poussés vers la sortie.