Le360 Actualités Maroc

ع
Conseil de gouvernement - Aziz Akhannouch

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, préside une réunion hebdomadaire du Conseil de Gouvernement, 16 mai 2022, à Rabat.

© Copyright : MAP

PLF 2023: ce qu’il faut retenir de la note de cadrage de Aziz Akhannouch (Document)

Par Wadie El Mouden le 05/08/2022 à 15h47 (mise à jour le 05/08/2022 à 16h42)

Diffusée ce vendredi 5 août 2022 auprès des membres du gouvernement, la note de cadrage du Projet de loi de finances (PLF) 2023, dont Le360 détient une copie, fixe les grandes orientations que chaque département ministériel est appelé à suivre dans l’élaboration du budget de l’année 2023.

aA

Fait rare, mais compréhensible, la note de cadrage du PLF 2023 (voir fac-similé en bas de l’article) n’avance aucun détail sur les hypothèses retenues par le gouvernement dans l’élaboration du budget 2023. Normal, l’exercice de prévision devient périlleux dans un contexte difficile marqué par une forte volatilité des prix des matières premières (céréales, pétrole, gaz, etc).

 

Globalement, le projet de loi de finances 2023 devrait s’articuler autour de 4 priorités associées à une panoplie de mesures à prendre.


- Consolidation des bases de l’Etat social

 

- Promotion de l’économie nationale à travers l’appui à l’investissement

 

- Renforcement de la justice territoriale

 

- Retrouver des marges de manœuvre budgétaire en vue de garantir la pérennité des réformes.

Grand Format-Le360. «L’économie marocaine n’est pas en récession», selon Nadia Fettah Alaoui, ministre des Finances 

 

S’agissant des dépenses de personnel, la note de cadrage incite à limiter les propositions aux besoins nécessaires pour garantir la réalisation des chantiers de réformes engagées.

 

Concernant les dépenses de fonctionnement, outre l’optimisation de l’utilisation de l’eau, la diminution de la consommation d’électricité, la rationalisation des dépenses liées aux télécoms, le chef de gouvernement appelle ses ministres à éviter de cumuler les arriérés de paiement qu'il va falloir apurer, surtout ceux liés à la consommation de l’eau et de l’électricité, au profit de l’ONEE.

 

Enfin, pour ce qui concerne les dépenses d’investissement, Aziz Akhannouch a incité les membres du gouvernement à donner la priorité aux projets en cours de réalisation, surtout ceux faisant l’objet d’accords signés devant le roi Mohammed VI ou encore ceux signés avec des bailleurs de fonds internationaux.

 

Le chef de gouvernement a également insisté sur la régularisation préalable de la situation juridique du foncier, avant la programmation de tout nouveau projet.

 

Il est également question de réduire au maximum les dépenses liées à l’achat de voitures et à la construction et l’aménagement de sièges administratifs.


A noter enfin que chaque département ministériel est appelé à adresser ses propositions à la direction du budget du ministère des Finances, avant le 31 août.

 

 

 

 

 

 

 

Note 1
© Copyright : Le360
Note 2
© Copyright : Le360
Note 3
© Copyright : Le360
Note 4
© Copyright : Le360
Note 5
© Copyright : Le360
Note 6
© Copyright : Le360
Note 7
© Copyright : Le360
Note 8
© Copyright : Le360
Note 9
© Copyright : Le360
Note 10
© Copyright : Le360
Note 11
© Copyright : Le360
Note 12
© Copyright : Le360
Note 13
© Copyright : Le360

 

 

 

 

 

 

Note 14
© Copyright : Le360