Le360 Actualités Maroc

ع
Tarajal

Le point de passage de Tarajal, entre Sebta et Fnideq.

© Copyright : DR

Réouverture des points de passages de Sebta et Melilia: la contrebande ne passera pas

Par Mohamed Chakir Alaoui le 15/05/2022 à 17h16

Le gouvernement confirme, ce dimanche 15 mai 2022, la réouverture des points de passage de Sebta et Melilia, conformément à l’accord conclu avec les autorités espagnoles. Mais il n’admettra «en aucun cas» la reprises des activités de petite contrebande.

aA

Rouvrir les points de passage de Sebta et Melilia, oui. Mais il est désormais hors de question de laisser passer des produits de contrebande depuis ces deux villes vers Fnideq ou Nador, affirme une source gouvernementale ce dimanche 15 mai 2022, confirmant la décision prise par les autorités espagnoles et marocaines de rouvrir, à partir de mardi prochain, ces deux accès.

 

Le gouvernement n’admettra «en aucun cas» la reprise de la contrebande de marchandises depuis les deux présidents, assurent nos sources, sous couvert d’anonymat.

 

La valeur globale des produits de contrebande passant de Sebta et Melilla vers les villes voisines dépassait annuellement, et jusqu’à la date de la fermeture de ces deux passages en 2020, à 1 milliard d’euros, soit 10 milliards de dirhams.

Officiel: réouverture dès le mardi 17 mai prochain des points de passage de Sebta et Melilia

 

«Cette contrebande pénalise lourdement l’économie du Maroc», regrette cet interlocuteur,  qui ajoute que cette activité entraine de lourdes charges de travail quant à la gestion et le contrôle des deux points de passage. Sans oublier qu’elle ne fait de précariser davantage les personnes qui s’y adonnent. Pour veiller au grain, le poste douanier de Melilia devra être réactivé et un autre est envisagé à Sebta. Objectif: contrôler le flux des produits transportés et saisir, le cas échéants, les éventuelles marchandises de contrebande.

 

«Il faut noter qu’en temps normal, d’avant le Covid-19, les deux villes accueillaient chacune environ 10.000 visiteurs par jours. Dans le cadre de l’éradication de la contrebande, le Maroc a investi dans l'aménagement de zones commerciales et industrielles le long de la côte des villes de Fnideq et M’diq, pour permettre notamment l’inclusion sociale et professionnelle de ces personnes», rappelle-t-il.

 

Les deux pays ont instauré des groupes de travails mixtes pour déterminer, au fur et à mesure, les catégories de personnes qui pourront accéder aux deux villes occupées. Dans la nuit de lundi à mardi prochain, seules les personnes munies d’un visa spécial et les véhicules venant de l’étranger pourraient traverser les deux points de passage.