Sahara. Escalade. Des éléments armés du Polisario dressent des tentes à Mahbes | www.le360.ma

ع
polisario
© Copyright : DR

Sahara. Escalade. Des éléments armés du Polisario dressent des tentes à Mahbes

Par M'Hamed Hamrouch le 29/03/2018 à 21h02 (mise à jour le 29/03/2018 à 21h22)

Pas moins de quatorze éléments du front Polisario ont fait incursion ce jeudi soir, entre 18h10 et 19H00, à bord de quatre véhicules militaires, dans la localité de Mahbes, à quelques encablures du mur marocain de défense, où ils ont dressé des tentes, en violation de l'accord de cessez-le-feu.

aA

Une nouvelle escalade militaire extrêmement dangereuse à proximité du mur de défense marocain. "Quatorze éléments du front Polisario se sont introduits ce jeudi soir, entre 18H10 et 19H00, dans la localité de Mahbes, à bord de quatre véhicules militaires de marque Jeep", apprend le360 auprès d'une source sécuritaire.

 

Selon la même source, les éléments armés du front séparatiste ont dressé plusieurs tentes dans cette localité relevant de la province marocaine d'Assa Zag, mais d'où les Forces armées royales se sont retirées en 1991, dans le seul et unique objectif de préserver l'accord de cessez-le-feu conclu le 6 novembre de la même année, évitant ainsi de se retrouver nez-à-nez avec les éléments armés du front Polisario.

 

Sahara: le Conseil de sécurité “inquiet” de la situation à Guerguerat

 

Or, ce n'est pas ainsi que semble le voir le Polisario. Le front séparatiste considère mensongèrement cette localité comme une "zone libérée", alors qu'elle fait partie de la zone tampon censée être démilitarisée.

 

Ce développement gravissime intervient alors que le Conseil de sécurité, réuni mercredi 21 mars courant, à l'occasion de la présentation du premier rapport de briefing par le nouvel Envoyé personnel du SG de l'ONU, Horst Köhler, venait d'adresser un sévère avertissement au front Polisario, le mettant en garde contre ses incursions répétées dans la zone tampon, en violation de l'accord de cessez-le-feu.

 

L'incursion des éléments armés du Polisario, ce jeudi soir, constitue un défi sérieux aux injonctions du Conseil de sécurité, instance décisive de l'organisation des Nations unies.