Sahara: mise en échec d’une tentative de déstabilisation orchestrée par le Polisario | www.le360.ma

ع
Aminatou

La séparatiste Aminatou Haidar, tentant de provoquer les éléments de la sécurité, restés imperturbables, au niveau d'un barrage dressé à la sortie de Laâyoune. 

© Copyright : DR

Sahara: mise en échec d’une tentative de déstabilisation orchestrée par le Polisario

Par Ziad Alami le 21/01/2019 à 20h19 (mise à jour le 21/01/2019 à 20h36)

Les autorités marocaines ont réussi à mettre en échec, le week-end dernier, un projet téléguidé par le front polisario, destiné à infiltrer des activistes séparatistes dans la ville d'Es-Smara, dans une tentative d’y fomenter des troubles. Les détails.

aA

«Les autorités marocaines ont avorté, vendredi et samedi derniers, une tentative de mise en oeuvre d’un projet d’infiltration de 13 activistes séparatistes téléguidés par le front polisario et menés par l'activiste Aminatou Haidar», apprend Le360 auprès de sources concordantes.

 

Ce projet de déstabilisation, orchestré à Tindouf et dont la mise en oeuvre a été confiée à la pseudo-«héroïne de l’intifada sahraouie», de son vrai nom Aminatou Haidar, a consisté à ameuter les «frontistes de l’intérieur» et à faire de la propagande en faveur de la thèse «indépendantiste», expliquent nos sources.

 

De fait, «les 13 éléments séparatistes ont été interceptés vendredi dernier au niveau d’un barrage sécuritaire dressé à la sortie du chef-lieu du Sahara marocain, Laâyoune», relatent nos sources, indiquant que ces éléments guidés par la séparatiste Aminatou Haidar, ont été interdits de se diriger vers la ville d’Es-Smara.

 

Après leur interdiction d’accéder à la ville d’Es-Smara, les séparatistes ont par la suite tenté de s’infiltrer, le lendemain, samedi 19 janvier, dans les villes de Boujdour et Tan-Tan. Mais là encore, leur tentative s'est soldée par un échec cuisant. 

Adoption de l’Accord agricole Maroc-UE: quand Alger sort du bois et de ses gonds

 

Lors de cette tentative désespérée, les trublions séparatistes ont tenté de provoquer les éléments de sécurité, en refusant de produire leurs documents d’identité. Las, ils ont essayé de porter leur «bataille» devant le siège de la Minurso à Laâyoune, mais sans résultat aucun. Leur projet est finalement tombé à l’eau.

 

Cette tentative de déstabilisation intervient au lendemain de l’adoption, mercredi 16 janvier dernier, de l’Accord agricole Maroc-UE, qui y inclut désormais le Sahara marocain. Elle vise à détourner l’attention sur ce cinglant camouflet infligé au front séparatiste du Polisario, ainsi qu’à son mentor algérien. 

sécurité laâyoune

Les services de sécurité encerclant les voitures à bord desquelles les séparatistes voulaient se rendre dans la ville d'es-Smara. 

© Copyright : DR