Le360 Actualités Maroc

ع
African Lion - Mahbès - African Lion 2022 - Exercice militaires conjoints

L'exercice African Lion 2022 est l'un des plus importants dans le monde et le plus important du genre en Afrique. Ici à Mahbès, dans le Sahara marocain. 

© Copyright : Mhand Oubarka / Le360 (capture image vidéo)

Saut opérationnel, tirs d’artillerie lourde: en 2022, African Lion rugit de plus belle à Mahbès

Vidéo

Par Mohand Oubarka le 24/06/2022 à 11h05

La 18e édition de l'exercice African Lion 2022 s'est poursuivie mercredi et jeudi derniers avec un saut opérationnel de nuit dans la zone de Mahbès, dans le Sahara marocain, ainsi que des exercices au sol utilisant des obusiers M109A5 des FAR et des lance-roquettes Himars de l'armée américaine.

aA

Le saut opérationnel de nuit dans la zone de Mahbes a été effectué à partir de trois avions militaires américains C-130J Hercules. Un détachement des 1ère et 2ème Brigades d'infanterie parachutiste (BIP) a pris part à cet exercice. Ces unités sont connues pour leurs interventions rapides et efficaces. Leur champ d'intervention s'applique en zones hostiles.

 

Après le largage, des manœuvres militaires terrestres conjointes planifiées pour affaiblir et détruire un ennemi conventionnel ont été menées.

 

Au cours de ces exercices, il a également été question d’exercices au sol avec l’utilisation d'obusiers M109A5 des Forces armées royales et de lance-roquettes Himars de l’armée américaine.

African Lion 2022: en images, les moments forts du lancement du plus grand exercice militaire d’Afrique

 

L'exercice African Lion 2022 est l'un des plus importants dans le monde et le plus important du genre en Afrique.

 

Ces manœuvres militaires visent à parfaire les capacités d'intervention des unités participantes et renforcer leurs capacités d'action combinée au niveau de la planification et la mise en œuvre des opérations militaires dans le cadre d'une coalition.

 

L’édition de cette année (du 20 au 30 juin 2022) connaît la participation de 10 pays africains et internationaux, y compris le Maroc et les Etats-Unis, ainsi qu’une vingtaine d’observateurs militaires de pays partenaires dans les régions d’Agadir, Benguérir, Kénitra, Mahbès, Taroudant et Tan-Tan.